Espace Membre Gérez votre profil depuis votre espace membre
Tadig / ID 154627

Messagerie [3] Posez votre question

Réponse posté sur Experatoo

Non présentation des enfants sans jugement préalable

Bonsoir!
Je suis le papa d'une petite fille de 5 ans. Je ne l'ai pas vue depuis 2 mois et n'ai pas entendu le son de sa voix depuis 1 mois et demi. Ma compagne est partie un jour sans me prévenir et quand j'ai essayé de l'appeler ce soir là, pas de réponse de sa part, ni de sa mère chez qui elle devait être. J'ai appelé la gendarmerie qui m'a conseillé d'attendre le lendemain. Si ma fille n'était pas à l'école, je devais passer à la brigade de ma commune. Ce que j'ai fait. Quand j'ai donné mon nom ainsi que celui de mon ex compagne, le gendarme est revenu au bout de deux minutes pour m'annoncer qu'elle était passée à la brigade 3 semaines plus tôt pour les informer qu'elle envisageait de quitter le domicile familial. Incompréhensible! Elle avait engagé des études auprès de la banque pour reprendre la maison. Tout est arrêté. Elle ne scolarise plus notre fille.
L'ex belle-mère a essayé de me renverser avec sa voiture il y a un mois. J'ai fini sur le capot. J'avais un témoin. Quand je me rends au domicile où se trouve normalement notre fille, je suis toujours accompagné d'un témoin. Mais elles (mon ex et sa mère) se calfeutrent dans une chambre au premier avec notre fille. Mon ex a monté un dossier contre moi en me décrivant comme un personnage alcoolique, toxicomane, agressif, irresponsable. Elle a produit des attestations de personnes que ne connais pas et qui décrivent ma vie comme s'ils avaient vécu dans la maison. J'ai réussi à capter une attestation horrible et ai demandé des explications à son auteur. Celle-ci m'a avoué l'avoir rédigé sous la dictée de mon ex.
Depuis, j'ai trouvé des écrits dans la maison. Elle ne peut d'ailleurs plus y rentrer car j'ai changé les serrures. Elle m'avait volé mes fiches de paie, des documents personnels mais a oublié les siens. 15 pages de parano, de haine, où jamais elle ne mentionne les défauts qu'elle me prête aujourd'hui. Elle écrit même qu'elle veut que notre fille soit malheureuse quand je ne suis pas là!!! Depuis 3 semaines, son avocate de répond plus aux requêtes et aux demandes de mon avocate. Je suis dans l'attente.
Travaillant dans l'enseignement spécialisé, je suis en contact avec des psychologues, des pédopsychiatres qui m'ont rédigé des attestations pour balayer les délires de mon ex. Ma fille n'étant plus scolarisée, j'ai pris contact avec l'inspecteur de l'éducation nationale. Si la loi oblige la scolarisation à partir de 6 ans, il m'a aussi confié que l'on ne peut retirer de l'école une enfant qui a été scolarisée de manière assidue depuis ses trois ans. Il s'agit d'un défaut d'assiduité et un écrit peut être fourni au JAF par l'inspecteur.
J'essaie de communiquer avec mon ex mais elle ne répond à aucune de mes demandes écrites par sms ou mail.
L'audience du 2 mai a été reportée au 11 juillet car son avocate a envoyé ses conclusions (toutes démontées avec preuves matériels, certificats médicaux, etc) le matin même de l'audience à 8H30 du matin alors que le RDV avec le juge était à 9H30!!!
Quelle vie!
Je suis tout de même optimiste pour l'issue de cette affaire. Mais le combat à mener est très compliqué car il faut garder la tête sur les épaules et son sang froid également.
Je me bats pour ma fille, pour lui donner un certain équilibre en lui permettant de voir sa maman mais aussi de vivre avec moi lors des temps de garde qui seront fixés par le juge.
Qu'en pensez-vous?

Voici de plus les obligations qui découlent de la loi sur l'autorité parentale:
Le but de l'exercice en commun est d'élaborer entre les deux parents une politique harmonieuse d'éducation dans l'intérêt supérieur des enfants.
- s'informer réciproquement dans le souci d'une indispensable communication entre eux, sur l'organisation de la vie des enfants (vie scolaire, sportive, culturelle, traitements médicaux, loisirs, vacances et autres),
- respecter les liens et les échanges des enfants avec l'autre parent. Les enfants ont le droit de communiquer librement par lettre ou par téléphone avec le parent auprès duquel ils ne résident pas, celui-ci ayant le droit de les contacter régulièrement,
- respecter l'image et la place de l'autre parent auprès des enfants,(par exemple, ne pas empêcher l'autre parent de communiquer avec son enfant par téléphone...)
- communiquer, se concerter et coopérer dans l'intérêt des enfants,
- favoriser au maximum les liens des enfants avec les familles respectives des parents.

Quelle est la sanction si l'un des deux parents ne respecte pas l'un des principes découlant de l'autorité parentale conjointe ?
Il n'y a pas réellement de sanction dans les dispositions légales mais le Juge aux Affaires Familiales peut considérer que le fait de ne pas respecter les principes liés à l'autorité parentale conjointe commande un transfert de résidence de l'enfant chez le parent qui est le plus apte à maintenir un lien avec l'autre parent.

De son côté, on en est malheureusement loin.
Merci de votre attention.
Tadig (en breton, cela se traduit "papa")

29/05/2016

1