Bris d'un miroir 19ème refus d'indemnisation pour défaut fixation

Sujet vu 1121 fois - 2 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 22/08/11 à 11:35
> Droit des assurances > Reglement des sinistres


minorel86, Creuse, Posté le 22/08/2011 à 11:35
2 message(s), Inscription le 22/08/2011
Bonjour,
A l'occasion de travaux réalisés chez nous par des artisans nous déplorons le bris d'un très beau miroir du 19ème. Les artisans présents sur place déclinent leur responsabilité mais sont prets à témoigner de la réalité du sinistre.
Le miroir brisé était fixé par le haut sur une cheminée et disposait de 2 systèmes anti glisse à la base.
Il était fixé de cette façon depuis plus d'un an sans problème particulier.
Assuré auprès de Matmut formule habitation "prestige" et couvert pour ce risque, l'expert qui s'est déplacé veut conclure à un défaut de fixation et nous reproche de ne pas avoir fait appel à un spécialiste pour fixer le miroir.
A part la nécéssitée de procéder à une fixation du miroir aucune autre obligation n'est spécifiée dans le contrat. Pour notre part nous estimons avoir agit en "bon père de famille" et sommes assez désabusés par l'attitude de cette société.
Quelle possibilité nous reste-t-il ?
cordialement
Minorel86

Poser une question Ajouter un message - répondre
chaber, Pas-de-Calais, Posté le 22/08/2011 à 15:00
5289 message(s), Inscription le 13/08/2008
Modérateur
bonjour,

il vous fait relire attentivement vos conditions générales pour la rubrique concernée: bris glaces et miroirs

Généralement miroirs et glaces étamées fixés ou accrochés aux murs sont couverts dans une limite

Mais aussi lire les exclusions "vice d'installation des objets assurés"

C'est la conclusion retenue par l'expert

__________________________
Cordialement

Il ne suffit pas qu'une idée soit difficile à exprimer raisonnablement pour qu'elle soit moins bonne qu'une autre. de Louis Farigoule, dit Jules Romains

alterego, Alpes-Maritimes, Posté le 22/08/2011 à 16:50
4308 message(s), Inscription le 23/04/2011
Bonjour

Je partage la réponse qui vous a été faite fort logiquement quant à la façon dont l'assuré doit appréhender les termes du contrat.
L'assurance multirisque habitation définit librement les biens qu'elle entend assurer et diverses limites.

Estimer "avoir agi en bon père de famille" est très subjectif particulièrement quand on est responsable et victime.

Dans quelles circonstances exactes ce miroir est-il tombé ?

Pourquoi vous être empressé de faire une déclaration à votre assureur si l'objet est tombé à l'occasion de travaux ?

N'y a-t-il pas une responsabilité d'un corps de métiers, auquel cas c'est l'entrepreneur qui aurait dû déclarer le sinistre à son assureur RC ?

Cordialement


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]