Faire valoir mon autorité parentale

Sujet vu 692 fois - 2 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 21/01/12 à 22:00
> Droit Civil & familial > Droit de la famille


pascal5980, Somme, Posté le 21/01/2012 à 22:00
1 message(s), Inscription le 21/01/2012
Bonjour,
je suis le papa divorcé d'un enfant handicapé de 22 ans. Je n'en ai pas la garde mais nous avons l'autorité parentale conjointe.
Depuis des années, j'implore mon ex-épouse pour que notre fils soit mis dans une institution spécialisée afin qu'il puisse avoir des activités et une communication. Aujourd'hui sa vie se résume à un alitement excessif (voir permanent), des repas rares et l'absence de son père.
En effet, notre jugement de divorce spécifie que pendant toute la scolarité de l'enfant les hébergements se feront comme de règle. Super! la maman n'a jamais scolarisé Florent.
Bon! c'est juste une mauvaise phrase dans un jugement de divorce qui m'empêche de voir mon fils aujourd'hui.
Bref! conflit d'intérêt entre ex... (Aah pour Maman et l'absence d'un enfant pour Papa)
Mais Flo dans tout cela... Sa vie devient quoi???
Flo est un enfant tellement vivant, communicatif, joyeux, chantant...
Je souhaiterai vivement trouver le moyen pour que Flo ait une vie à la hauteur de sa personne:
Fréquenter une structure d'accueil spécialisée où il pourrait s'épanouir mais aussi voir ses proches qu'il aime...
Comment faire svp
Merci pour vos réponses
Cordialement
Pascal

Poser une question Ajouter un message - répondre
Melanie555, Paris, Posté le 22/01/2012 à 11:48
241 message(s), Inscription le 13/04/2010
Citation :
Comment faire svp


Utiliser les pouvoirs que vous confère l'autorité parentale conjointe et agir enfin pour le bien être de votre enfant.

cocotte1003, Isère, Posté le 22/01/2012 à 13:09
5076 message(s), Inscription le 19/06/2011
Bonjour, puisque vous avez des "idées", préparez un dossier dans lequel vous démontrez que vous pouvez assumer la responsabilité, les activités et la scolarité que vous souhaitez pour votre fils et vous saisissez le jaf du tribunal du lieu de résidence de l'enfant avec ou sans avocat, cordialement


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]