Faut-il attaquer intrum justitia au tribunal

Sujet vu 1308 fois - 3 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 07/10/08 à 15:02
> Droit Comptable & fiscal


marie, Posté le 07/10/2008 à 15:02
2 message(s), Inscription le 07/10/2008
Bonjour,
J'ai eu vendredi 03.10.2008, une altercation avec intrum justitia, acause d'une facture me concernant, malheureuemnt je pensais il avais enlever cette facture dans leur banque de donné, mais en faite non.
Pourtant j'ai la preuve écrite de leur part disant que c'est une erreur, mais il fait rien pour.
Que dois-je faire?
je connais trés bien leur méthode , il arrête pas de me m'harceler au téléphone ainsi que de courier,je vies sortir d'une dépréssion et j'ai pas envie d'y retourner, i et vri que j m laisse pas faire surtout il ou toujours sur l'article 106 et quand je leur dit s'il m'enlève pas cette facture ou sinn j'irai au tribunal, il devient gentil.

Poser une question Ajouter un message - répondre
ellaEdanla, Posté le 07/10/2008 à 16:05
463 message(s), Inscription le 10/09/2008
Bonjour Marie,

avez-vous lu ce post ? Je pense que les renseignements qui y sont fournis pourront vous aider.

http://www.experatoo.com/droits-des-contrats/porter-plainte-contre-intrum_25096_1.htm

Je reste tout de même disponible pour plus de renseignements,

Cordialement.

marie, Posté le 08/10/2008 à 12:24
2 message(s), Inscription le 07/10/2008
j'aimerai vous dire merci, car je vois que je ui pas la seule, mais doisje porter plainte?
comme j'ai dit je viens de sotir d'une dépréssion, mais cette relevé que j'ai reçu la semaine dernière, m'a mit dans tout mes état, aujourd'hui je n'en eux plus.

gloran, Posté le 08/10/2008 à 17:33
848 message(s), Inscription le 21/03/2008
Bonjour,

A partir du moment où un créancier vous envoie un document indiquant :
- que la dette est payée,
- qu'elle est annulée,
- qu'il s'agit d'une erreur,
- ou tout autre cas amenant à considérer, à partir d'un courrier du créancier, que vous n'êtes plus redevable,

Nous sommes alors face à une présomption irréfragable de paiement conformément à l'article 1282 du code civil.

La remise par un créancier d’un titre libératoire à son débiteur constitue une présomption irréfragable de paiement, ce qui signifie que le créancier ne peut plus prouver qu’en fait il n’a pas été payé.

Donc, fini, affaire close, bye bye intrium.

Ai-je répondu à la question ? ;)


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]