Un jardin clos précédent un logement est-il un domicile

Publié par

Bonjour,


Je vous remercie de me préciser si un jardin clos avec un portail et des clôtures qui précède un logement est assimilé à un domicile et si ses violations par effractions peuvent relever du délit de violation de domicile qui est sévèrement puni (1 an de prison et 15000€ d'amende).

Cordialement.

Publié par
Lag0 Administrateur

Bonjour,
Non, la notion de domicile est rattachée à un local. Un jardin, sans local, ne peut être considéré comme un domicile.

Définition du domicile selon la cour de cassation :
« lieu où, que l’intéressé y habite ou non, a le droit de se dire chez lui, quel que soit le titre juridique de son occupation et l’affectation donnée aux locaux » (Cour de cassation, chambre criminelle, 4 janvier 1977, N° 76-91105).

Publié par

Bonjour Lago,

Pourtant vous avez écrit :


"Lag0, Seine-et-Marne, Posté le 21/07/2013 à 09:43
12047 message(s), Inscription le 27/08/2012
Administrateur
Bonjour,
Vous ne précisez pas s'il s'agit d'un terrain nu ou s'il s'agit du jardin de votre maison.
Dans le premier cas, il n'y a pas d'infraction pénale, et c'est seulement si des dégradations sont effectuées qu'un recours civil est possible.
Dans le second cas, il y a délit de violation de domicile, donc infraction pénale sévèrement punie"

Or, mon jardin est bien celui de mon local/logement/garage

Publié par
Lag0 Administrateur

Je vous remercie de me préciser si un jardin clos avec un portail et des clôtures qui précède un logement
J'avais compris de cette phrase, qu'il n'y a pas de construction sur ce terrain. "qui précède", pour moi, voulait dire "en attendant que soit construit le logement".

Si le jardin en question est clos et est accessoire au domicile, la violation de domicile peut être retenue.

Voir par exemple cette réponse ministérielle :
Question écrite n° 08828 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)
publiée dans le JO Sénat du 21/05/2009 - page 1263

M. Jean Louis Masson attire l'attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur la notion de violation de domicile. Plus précisément, il lui demande si, en l'espèce, il faut qu'il y ait un domicile ou si le délit est également caractérisé par le fait d'entrer sur une parcelle non construite dès lors que celle-ci est enclose.


Réponse du Ministère de la justice
publiée dans le JO Sénat du 06/08/2009 - page 1949

L'introduction ou le maintien dans le domicile d'autrui à l'aide de manoeuvres, menaces, voies de fait ou contrainte, hors les cas où la loi le permet, est puni par l'article 226-4 du code pénal d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende. Le code pénal ne donne pas de définition de la notion de domicile, aussi convient-il de se référer à la jurisprudence pour en déterminer les contours. La Cour de cassation considère tout naturellement que constitue un domicile tout local d'habitation quel qu'en soit le genre. Elle inclut également dans cette notion, bien qu'ils ne soient pas des lieux où il soit possible de vivre, les dépendances d'un local d'habitation. Néanmoins la dépendance doit être une annexe du domicile se trouvant à proximité de celui-ci. Dès lors, un terrain nu et clos ne dépendant pas directement d'une maison ne saurait constituer un domicile au sens de l'article 226-4 du code pénal.

Publié par

Merci beaucoup.

Publié par

Bonjour,

je souhaiterais rebondir sur l'échange ci-dessus. s'il est ainsi établi qu'un terrain clos attenant à une maison fait partie du domicile, qu'en est-il de la clôture elle-même ? Et s'il y a dégradation de la clôture, y a-t-il alors non seulement violation mais également effraction du domicile ?

Bien cordialement.

Publié par

Bonjour,
L'infraction consiste en la pénétration dans les lieux, et reste indépendante des éventuels dégâts.
On ne peut pas pénétrer dans une clôture, on ne peut, le cas échéant, que la détériorer au cours d'une violation.

Publié par

Bonjour,

merci pour ce prompt retour, mais ma question ne porte pas sur l'infraction de domicile. Je souhaiterais savoir si la clôture fait partie du domicile, et si la notion d'effraction du domicile (retenue notamment pas les assurances), englobe alors la détérioration de cette clôture ? Dans l'affirmative, j'ai besoin de savoir en vertu de quels texte, jurisprudence ou autres.

Bien cordialement.

Publié par

Non il s'agit de 2 situations indépendantes.
On peut pénétrer sans endommager la clôture, et on peut endommager la clôture (voiture qui dérape par exemple) sans intention de pénétrer.
Le fait pénal relève toujours l'aspect intentionnel de l'action.
SI vous voulez savoir si le sinistre indemnisable par l'assureur comporte l'atteinte à la clôture, il faut lire, les garanties souscrites au contrat, mais c'est vraisemblable.

Publié par

Bonjour, je vous remercie pour ces retours, mais je vois que je dois mal poser mon problème. Je vais donc le faire en 2 temps. Est-ce que d'un point de vue juridique la clôture d'un terrain attenant à la maison fait oui ou non partie du domicile ?
Si oui, quel(s) texte(s) le précisent ?
Merci.

Publié par

OK, ça ne répond toujours pas à ma demande mais bon ce n'est pas grave, merci d'avoir pris le temps d'essayer. Bonne continuation et bien cordialement.

Publié par

Mais si on répond à votre demande.
Une cloture n'a pas de surface qu'on peut pénétrer.
Sauf si vous voulez décrire l'action d'un lascar qui chevauche votre cloture sans entrer chez vous.
Alors effectivement il s'agit d'une violation puisque le jardin est surplombé.
Alors votre question est in compréhensible, et il vaudrait mieux décrire la situation telle qu'elle se présente.

Publié par

Bonjour,

Est-ce que d'un point de vue juridique la clôture d'un terrain attenant à la maison fait oui ou non partie du domicile ?

---> Réponse de Lago du 19/09/2017 qui cite la réponse ministérielle "(...) La Cour de cassation considère tout naturellement que constitue un domicile tout local d'habitation quel qu'en soit le genre. Elle inclut également dans cette notion, bien qu'ils ne soient pas des lieux où il soit possible de vivre, les dépendances d'un local d'habitation. Néanmoins la dépendance doit être une annexe du domicile se trouvant à proximité de celui-ci(...)"
Ainsi, la clôture n'est pas considérée comme un domicile.

Publié par

Bonjour
La clôture est constitutive du domicile. Selon le principe de l'accession. Voir C. Civ. Art. 546
Ne perdez pas votre temps à xxxxxxxxxxxxx.
Par expérience personnelle vécue, les voyous s'introduisent dans le jardin, cassent une partie des volets bois au RdC. Je dépose une plainte. A la relecture, je constate que ce n'est pas une tentative de vol, mais des détériorations matérielles mineures. Dommage, j'avais signé de confiance sans relire.
Cordialerment wolfram

__________________________
Essentiel du Statut de la copro : Sur legifrance.gouv.fr charger loi N° 65-557 du 10 juillet 1965 (modifiée) et son décret d'application N° 67-223 du 17 mars 1967 (modifié


Publié par

Non.

__________________________
Statistiquement, un avocat sur deux perd son procès...


Publié par

Bjr.
Art. 546. - La propriété d'une chose, soit mobilière, soit immobilière donne droit sur tout ce qu'elle produit et sur tout ce qui s'y unit accessoirement, soit naturellement, soit artificiellement. Ce droit s'appelle droit d'accession.

Sous réserve, bien entendu de la description qu'en donne le titre de propriété ou le bail, ou l'état descriptif de division.
Voir ci-dessus la RM donnée par LagO sur l'annexe au logement.
Cdlmt.
Wm

__________________________
Essentiel du Statut de la copro : Sur legifrance.gouv.fr charger loi N° 65-557 du 10 juillet 1965 (modifiée) et son décret d'application N° 67-223 du 17 mars 1967 (modifié


Publié par

Bonjour,

@wolfram a raison si la clôture délimite le terrain supportant la construction, l'ensemble est bien constitutif de la notion de domicile.

Publié par

On peut discuter à l'infini de l'épaisseur d'une ligne, il faudrait savoir ce qui sous-tend l'interrogation sur la seule clôture comme élément de pénétration avec effraction.

Publié par

Bjr.
Question clôture = domicile ou pas. Pourquoi ?
Violation de domicile ?
L'introduction ou le maintien dans le domicile d'autrui à l'aide de MANOEUVRES, MENACES, VOIES DE FAIT OU CONTRAINTE, hors les cas où la loi le permet... ??? !!!

__________________________
Statistiquement, un avocat sur deux perd son procès...


Publié par

Je doute aussi.
Exemple :
Mon ballon est chez le voisin.
Je sonne chez le voisin pour récupérer le ballon. Le voisin n'est pas là. Les joueurs s'impatientent de reprendre le jeu. Je passe par dessus la clôture pour récupérer mon ballon.
Violation de domicile ??

Un vrp ouvre le portillon pour sonner à ma porte...
Violation de domicile ??

__________________________
Statistiquement, un avocat sur deux perd son procès...


Publié par

oui dans les 2 cas.
1) le ballon attendra cela évitera de piétiner les plans de salade
2) s'il existe un portillon il faut installer une sonnette à cet endroit.
Mais pour le moment il n'est pas question de franchir la clôture, c'est pourquoi je demande des précisions sur la situation qui amène @fnoumea à poser la question sur l'appartenance de la clôture au domicile.

Publié par

Bonjour,

Absent ces derniers jours, je tiens avant tout à tous vous remercier pour ces différents éclairages.

Puisque la question est posée, la seule trace d'effraction que j'ai à opposer à mon assureur suite à un vol, est la dégradation de ma clôture (étant présent et maison ouverte durant le vol). Or ce que couvre l'assurance, c'est l'effraction du domicile. D'où ma question sur la notion de domicile puisque l'effraction elle existe bien au niveau de la clôture.

Ma conclusion à vous lire est plutôt positive. Je suis d'accord que l'argument art 546 du code civil est fragile en parlant de propriété et non explicitement de domicile.

En revanche, en réponse à Bibi_83, la réponse ministérielle évoquée dit aussi ceci qui me parait fondamentale: "Dès lors, un terrain nu et clos ne dépendant pas directement d'une maison ne saurait constituer un domicile au sens de l'article 226-4 du code pénal."

Il me parait donc opportun d'en conclure qu'un terrain clos attenant à une maison fait partie du domicile. Je vois mal pourquoi on dissocierait alors la clôture du terrain clos.

Encore merci à tous mais conscient que tout ça reste quand même un peu fragile, je reste bien entendu à l'écoute de tous éléments concrets nouveaux, notamment de toute autre jurisprudence qui éclairerait encore davantage le sujet. Positivement ou négativement bien entendu.

Très cordialement.

Publié par

Bonjour,

Lisez cette page web, vous y trouverez un début de réponse.

https://kelips.fr/article/comment-les-assureurs-jouent-sur-les-mots-pour-ne-pas-vous-indemniser

__________________________
Statistiquement, un avocat sur deux perd son procès...


Publié par
chaber Modérateur

bonjour

Puisque la question est posée, la seule trace d'effraction que j'ai à opposer à mon assureur suite à un vol, est la dégradation de ma clôture (étant présent et maison ouverte durant le vol). Or ce que couvre l'assurance, c'est l'effraction du domicile.la réponse est dans vos conditions générales: Effraction ou escalade des locaux assurés ou forcement des serrures des locaux

une clôture n'est pas un local d'habitation

__________________________
Cordialement

Il ne suffit pas qu'une idée soit difficile à exprimer raisonnablement pour qu'elle soit moins bonne qu'une autre. de Louis Farigoule, dit Jules Romains


Publié par

Il me parait donc opportun d'en conclure qu'un terrain clos attenant à une maison
Attenant signifie voisin et non partie.
EN quelque sorte le terrain voisin est clos A COTE DE LA MAISON.
Je suppose que vous voulez évoquer le terrain autour de la maison et la clôture qui ceinture le tout.