Lever une interdiction d'entrer en relation

Publié par

Bonsoir,

Suite à des violences conjugales, mon ami à eu l'interdiction de m'approcher.

Malgré ces violences je n'ai pas porté plainte contre lui mais la justice en à décidé autrement pour vouloir me protéger.

Mais en rentrant après deux nuits en garde à vue, il est arrivé en pleurant, en ayant retenu la leçon.

Je souhaite l'accompagner dans ces démarches de soin et non l'abandonner. Alors j'aimerais savoir ce qu'il pourrais être possible pour faire lever cette interdiction.

J'ai aperçu qu'il fallait envoyer un courrier au magistrat, mais que faut-il y mettre ? Car je suppose que ce n'est pas un simple courrier et qu'il faut faire attention à ce que l'on met.

Merci d'avance.

Publié par

bonsoir ; vous pouvez toujours envoyer une lettre en disant que vous aimez toujours cet homme qui vous a frappée(n'oubliez pas de dire qu'il vous a frappée...) mais que vous lui avez pardonné ... que c'est sur il ne recommencera pas....
avec le risque qu'en cas de nouvelle violence vous n'ayez aucune aide de la société:

https://www.francetvinfo.fr/societe/violences-faites-aux-femmes/ce-que-l-on-sait-de-l-indemnisation-partielle-d-une-femme-rendue-paraplegique-par-son-compagnon-violent_3129237.html


voir ci dessous

Publié par
amajuris Modérateur

bonjour,
interrogez les spécialistes des violences conjugales, ils vous diront que si la personne violente ne suit pas une thérapie, elle recommencera.
il existe un fait divers récent, ou la femme est rentrée chez elle après avoir été violentée, son compagnon l'a balancé par la fenêtre et elle est maintenant paraplégique.
voir ce lien sur la récidive:
http://www.mrsenat.be/blog/2016/10/21/violences-conjugales-important-taux-de-recidive/
salutations

Publié par

Mais en rentrant après deux nuits en garde à vue, il est arrivé en pleurant, en ayant retenu la leçon.

Apparemment c'est le seul à avoir compris.
Laissez donc faire votre compagnon et son avocat, si le besoin d'en fait sentir, ils sauront vous demander un courrier qu'ils vous dicteront.
Le juge peut aussi vous entendre.
Mais participer activement va vous faire passer pour une girouette écervelée s'il advenait d'autres violences.

Publié par

Merci pour vos réponses même si je n'ai pas demandé à ce que l'on pense à ma place.
Il est facile de juger une personne lorsque l'on sait qu'elle a violenté une autre personne. Il n'est pas pardonné mais connaissant mon compagnon je sais qu'en sortant de ces deux nuits de garde à vue il n'en retiens pas de bons souvenirs d'autant plus qu'il a était quasi maltraité voire maltraité tous simplement. Et pour ma part peu importe la raison pour laquelle un être humain est en garde à vue il ne doit être mal traité comme il l'a été.
Il est revenu en pleurant, il était tous chamboulé.
Après à vous de juger mais vous ne savez rien de lui.

Merci à Morobar, mais ce qu'il faut savoir c'est que ce n'est pas moi qui ai fait appel à eux, mon frère l'a fait et tous c'est enchaîné.

Il va bien suivre une thérapie, se soigner car il a conscience que le comportement qu'il a, est dangereux pour moi et pour lui.

Après ces démarches de soins entamés je pense que l'on pourras envisager d'envoyer ce courrier.

Publié par

bonjour Maria
ne prenez pas mal les avis donnés ci dessus ils sont dans votre intérêt car nous avons tous en tète le fait qu'une femme meurt tous les 3 jours en France sous les coups de son "homme"
là en ce moment une femme meurt et mercredi une autre femme mourra...peut être vous....mais il y a aussi quantité de femmes qui restent blessées ,telle cette femme paraplégique car son mari l'a envoyée par la fenêtre et qui n'a pas reçu toutes les indemnités demandées ;en effet il a été estimé quelle se mettait elle même en danger en revenant vers son bourreau ,après des coups et certainement après que celui ci lui ait dit qu'il l'aimait ,qu'il avait compris ,qu'il ne recommencerait pas et qui s'est mis à pleurer....
comme on dit "on connait la triste chanson" des femmes battues ..
on ne vous juge pas on veut juste vous sauver la vie
vous dites "vous ne savez rien de lui" mais même si il a vécu des choses très dures il n'a aucun droit de frapper une femme ... d'ailleurs il s'attaque à plus fort que lui?...

Publié par

Bonjour,

Je le prend mal car je ne suis que jugé.
Les femmes qui sont dans cette situation ne demandent pas à être jugé en permanence. Et lorsque je dit que vous ne savez rien de lui je ne parle pas que de son histoire mais aussi de sa personnalité, comment il est etc
Et puis pour la société il n'y a que les hommes violents qui ne changent pas ? J'ai une certaine façon de voir les choses et je crois qu'avec un suivis et des soins il pourra avoir le droit d'avoir cette chance d'aller mieux.

Publié par

relisez mon message :on essaie juste de vous aider ... malgré vous ... la justice veut vous aider ...malgré vous puisqu'elle a pris la décision de mettre votre ami en garde à vue sans plainte de votre part.....beaucoup de gens pensent que vous avez tord de soutenir votre "frappeur" et que votre lettre au tribunal pour demander la levée de l'interdiction d'approcher entre dans un processus de la femme battue qui pardonne et revient vers son bourreau....donc elle ne servira pas à grand chose...tout au plus le magistrat se dira que vous êtes encore sous l'influence de votre bourreau...et pardon pour le terme de bourreau mais quelque soit le passé ou le caractère d'un homme à partir du moment où il frappe une femme il devient son bourreau
faites une belle lettre et bonne chance.....

Publié par
amajuris Modérateur

lisez le lien que j'ai indiqué sur l'important taux de récidive de ces personnes violentes.
on ne vous juge pas, d'ailleurs si le procureur a décidé de poursuivre votre ami malgré votre retrait de plainte, il devait avoir ses raisons.

Publié par

bonjour, j'aimerais connaitre les raisons valables à mettre pour pouvoir lever l'interdiction de contact. je ne suis pas enceinte et nous n'avons pas d'enfant donc j'aimerais savoir si les seuls fait de s'aimer et de faire confiance sur le fait qu'il ne recommence pas soient valables.



merci d'avance

Publié par
amajuris Modérateur

qu'il ne recommence pas n'est pas un fait mais une simple promesse qui dans ce genre de situation est rarement respectée.

malheureusement l'actualité prouve tous les jours que le fait de s'aimer, n'interdit pas la violence.

la décision appartient au juge, qui tiendra compte du passé violent ou non de votre ami.

Publié par

merci pour votre reponse.

savez vous à qui dois-je envoyer la lettre? je vois la jap, le tribunal ... ?

Publié par

j'ai vu cela aussi :

L’annulation de la mesure d’éloignement par la victime
Pour annuler une mesure d’éloignement, la victime peut présenter au juge des affaires familiales une requête en annulation de la mesure d’éloignement en question. Pour cela, un formulaire est à retirer au tribunal et toutes les informations devront être complétées. Il est important de savoir que l’injonction d’éloignement reste en vigueur tout le long de la procédure d’annulation. De ce fait, tout contact entre l’agresseur et la victime
reste interdit durant la procédure d’annulation, sous peine de sanctions
pénales à l’encontre de l’agresseur.

La révocation de la mesure d’éloignement par l’agresseur
Au même titre que la victime, l’agresseur a le droit d’adresser une requête en révocation de la mesure d’éloignement auprès du juge des affaires familiales. Pour cela, l’agresseur dispose de 20 jours après la notification de l’injonction d’éloignement pour procéder à sa révocation. Tout comme dans la requête en annulation, la période durant laquelle la procédure de révocation de l’injonction d’éloignement ne suppose pas la fin des effets de l’injonction. En effet, durant la procédure de révocation, l’agresseur est tenu de
respecter les dispositions mises en place par l’injonction sous peine de
sanctions pénales. Mais il n'existe pas de formulaire apparemment pour mon cas.

Publié par

Bonjour...

Je tient à parler ici car j'ai déjà été dans cette situation. Moi aussi j'ai voulu comprendre mon compagnon, moi aussi j'ai voulu le croire et espérer que tout s'arrangerait...

Je ne juge absolument pas les femmes qui imagine pouvoir faire changer l'homme qu'elles aiment car j'ai été comme elle avant.

Mais sachez mesdames, que ce n'est pas en leur pardonant ou en essayant de comprendre que les violences s'arrêteront. Les violences s'arrêteront lorsque vous partirez et que vous ferez tout pour qu'il n'ait plus accès à vous. Je sais la peur que ça fait naître en vous, je sais l'angoisse, je sais tout cela, je sais que ça a été un crève-cœur d'aller témoigner contre lui, je sais que j'ai eu honte alors que ce n'était pas à moi d'avoir honte...

Alors mon seul conseil, le plus bienveillant du monde et malgré tout l'amour et le soutient que vous pouvez avoir pour lui, est de partir. S'il vous aime, il effectuera sa peine parce qu'il aura eu conscience du mal qu'il vous a fait, parce qu'il aura compris que vous méritez d'être protégée par la justice. Mais la première personne à devoir le comprendre c'est vous. Comprenez que vous ne rendez service a personne en restant et surtout pas à lui. Comprenez que malgré ses pleurs, ses excuses, malgré le fait qu'il soit prêt à se couper les veines devant vous, il recommencera, dans 1 mois, 6 mois, 1 an mais il recommencera...

Protégez-vous, aimez-vous, prenez soin de vous avant tout. Vous n'avez pas à souffrir par amour. Partir ne signifie pas l'abandonner. Partir veut juste dire que vous vous respectez, partir c'est prendre la décision de ne plus accepter que quelqu'un vous fasse du mal... C'est douloureux, je le sais, mais il faut le faire jusqu'au bout, pour soi-même et pour lui.

Aujourd'hui, j'ai retrouvé l'amour et vous le retrouverez aussi mais d'abord coupez les liens, quand bien même ça vous fend le cœur. Partez. ! Partez ! Partez !