Harcelèment moral et manipulation via réseaux sociaux

Publié par

Bonjour,

Je ne sais pas si droit général est le domaine adéquat pour cette question,

J'ai une amie qui est actuellement sous l'emprise d'un manipulateur via
les réseaux sociaux, celui-ci se sert de sa situation difficile (problèmes familiaux et avec la justice) pour rentrer dans sa vie et se servir d'elle. Ce qui est lui reproché c'est d'avoir poussé mon amie à créer un attachement intense avec lui jusqu'à un point de non-retour possible. C'est difficile de rentrer dans les détails, mais il y a une forte importance de contrôle, d'usure et d'isolement qu'il exerce sur elle, et l'homme en question est parfaitement conscient de l'emprise qu'il a sur elle et s'en sert maintenant pour s'en débarrasser : elle est amoureuse, il n'en veut plus et refuse d'assumer ses actions envers elle.

Aujourd'hui, mon amie est en dépression profonde, s'est isolée de sa famille et ses amis et menace de se suicider régulièrement. Si leur relation est seulement virtuelle c'est parce que je l'ai freiné quand elle voulait le rejoindre, pensant que la situation était déjà trop toxique et dangereuse.

Voilà ma question : est-il possible de porter plainte contre cet homme et si oui par quoi procéder (harcelement moral ? cyberharcelement ?).

Merci de vos réponses. Dernière modification : 02/03/2020 - par Tisuisse Administrateur

Publié par

Bonjour,

Il lui suffit d'éteindre son ordinateur. Elle est majeure, je suppose, donc avant de porter plainte il faut qu'elle essaye de couper les ponts et voir ce qui se passe, puisque d'après ce que vous dites il ne veut plus d'elle et ne doit donc pas la harceler.

Publié par

Plus facile à dire qu'à faire pour elle, c'est évidemment la solution que je lui propose depuis des semaines mais elle est incapable de l'ignorer.

Quand il dit qu'il ne veut plus d'elle c'est plus de la manipulation perverse qu'une vérité. Il y a quelques mois elle avait coupé contact avec lui, il était revenu un jour après en s'excusant et en promettant d'être meilleur. Rebelotte quelques semaines plus tard, cette fois elle décide de l'oublier et passer à autre chose, il insiste pour qu'elle reste auprès et qu'ils se verrons bientôt. Elle a donc bien tenter de s'éloigner de lui sans succès, suite à quoi il lui a promis monts et merveilles (on va habiter ensemble; on va construire quelque chose ensemble etc) et c'est clairement à ce moment qu'elle a basculé complètement vers lui.

J'ai parlé à l'homme aujourd'hui pour le raisonner, lui expliquer qu'il pouvait tout à fait assumer auprès de mon amie, qu'il jouait avec et qu'il se servait d'elle, s'il voulait s'en débarrasser. Réponse négative, il veut clairement continuer à exercer un contrôle sur elle, il sait très bien que même si elle s'éloigne elle ne pourra pas s'empêcher de l'accepter quand voudra revenir.

Je précise que cette "relation" dure depuis 6-8 mois et qu'elle a commencée quand mon amie était mineure et en foyer.

Publié par

Bonjour,

Melez-vous de vos affaires et n'allez pas chercher des conduites criminelles quant il s'agit de relations consenties entre adultes.


(harcelement moral ? cyberharcelement ?).


Uniquement dans votre imagination. En tout état de cause ce n'est pas le plaignant qui qualifie l'infraction, mais le procureur de la république. Il suffit de déposer plainte et si celle-ci prospère, le procureur saura qualifier les faits.

Publié par
amajuris Modérateur

bonjour,

pour déposer une plainte, il faut une infraction pénale supposée, ce qui ne semble pas être le cas.

votre amie est majeure, rien ne l'oblige à aller sur les réseaux sociaux, si elle y va malgré vos conseils, c'est de sa responsabilité si cela lui plait de se faire manipuler comme une marionnette.

salutations

Publié par

Incroyable, on est dans en 2020 et malgré des affaires quasi-hebdomadaire de suicide liés à des affaires de cyberharcelèment en France je me retrouve encore face à des réponses du style victim-blaming "elle n'a qu'à arrêter d'utiliser les réseaux sociaux" comme si la solution était aussi simple quand on parle d'une génération chez laquelle réel et virtuel se mélange en permanence.

Donc je reformule ma question : une plainte pourrait-elle aboutir à quelque chose qui pourrait venir en aide à mon amie ? pénalement le harcèlement, la violence morale et la manipulation ne sont pas répréhensible ?

Merci.

Publié par
amajuris Modérateur

votre réponse est également incroyable.

si les réponses juridiques apportées par des bénévoles ne vous conviennent pas, je vous conseille de consulter un avocat qui saura vous dire si une procédure pénale est envisageable contre cet homme.

votre intervention personnelle auprès de cette homme a du le conforter dans le pouvoir qu'il avait sur cette jeune femme ce qui n'est sans doute un service que vous avez rendue à votre ami.

si votre amie ne sait pas faire la différence entre le réel et le virtuel, ce n'est pas un avocat qu'il lui faut mais un psy.

le harcèlement et la violence morale sont répréhensibles sauf lorsque la personne est volontaire pour la subir .

Publié par


Donc je reformule ma question :


Vous pouvez reformuler comme vous voulez, dans les pays civilisés ce ne sont pas les tiers étrangers qui portent plainte, mais les victimes ou leur représentant lorsqu'elles ne sont pas en mesure de la faire.

Vous n'êtes rien qu'un(e) individu qui se la joue Zorro mais en fait n'a aucun interet à la cause et donc irrecevable en plainte.

Publié par

"Eteindre son téléphone" n'est pas une réponse juridique, en particulier quand la question est déjà traitée dans le message d'ouverture. C'est juste un conseil qui a evidemment déjà été abordé.

Deuxièmement pour répondre Morobar, non, à aucun moment il est question d'une plainte venant de MA part, je suis uniquement là pour prendre des informations sur le résultat d'une éventuelle plainte à la demande de mon amie. Je me la "joue pas Zorro".

En tout cas merci pour ces précieux conseils.

Publié par

Bonjour,

Le fait est que ce n'est pas la même chose d'être harcelé par quelqu'un qu'on connaît, qui vous suit dans la rue, qui vous espionne et qui accessoirement est sur les réseaux sociaux, et par un inconnu qu'il suffit de bloquer pour faire cesser le harcèlement.

Je pense aussi que plutôt que chercher une réponse juridique, votre amie a besoin d'une aide psychologique pour lui apprendre à ne pas se faire manipuler. Le fait d'avoir voulu jouer les médiateurs est une erreur puisque vous entrez dans son jeu. Or le jeu n'aura plus d'intérêt s'il n'y a plus aucune réaction.