Les officines de recouvrement

Publié par

Bonjour,

j'ai lu attentivement le dossier et je me suis rensigné par ailleurs. il semble que les choses ont évolué en 2016 ave la loi MACRON.

Je poste ce message car ma situation est la suivante. Suite à une séparation de couple, nous avons mis notre logement en vente. J'ai quitté ce logement alors que mon ex y était encore. Un débit s'est creusé sur le compte commun notamment par des mensualités non payées. Je n'ai pas réceptionné les courriers de la banque et j'ai appris que le compte était clos en décembre dernier. La banque me réclame environ 1500€ et le dette aura bientôt un an.

Il y a pour moi des irrégularités et un défaut d'information de la part du banquier, puisque j'ai essayé de vendre les actions d'un PEA pour palier au découvert et j'ai appris quelques mois plus tard que les actions n'étaient plus côté. bref...

Lorsque j'ai voulu m'expliquer avec mon banquier, celui ci me dit qu'il n'est plus compétent que c'est EFFICO qui gère. Je les ai contacté , ils étaient imbuvable. J'ai donc fait un courrier recommandé à BNP sur la base du modèle en première page de ce post. J'ai eu un courrier d'EFFICO avec des extraits de compte, des facturations de courriers que je n'ai jamais vu (je ne dis pas qu'ils n'ont jamais été envoyé). Pour info, EFFICO m'a envoyé la première lettre par mail, pas de courrier papier. Ils ont fait de multiples relances téléphoniques, divers courriers , même au nom d'un huissier. Je n'ai plus répondu.

J'ai décidé d'ignorer EFFICO pour ne m'adresser qu'a la BNP. Toutefois, j'ai demandé un accès à mes données personnelles aux deux.

La bnp m'explique que je n'aurais d'autre interlocuteur qu'EFFICO et finalement récemment c'est un huissier qui m'a envoyé un courrier puis deux SMS 3 coups de fils avec des numéros différents.

L'huissier se place dans le cadre d'un recouvrement amiable et m'indique qu'il est déormais mon seul interlocuteur. Je ne lui ai pour l'instant pas répondu , souhaitant m'entretenir avec quelqu'un de la BNP pour qu'ils tiennent compte de ce que j'estime être des manquements de leur part.

Entre temps BNP m'a envoyé mes données personnelles, j'ai relancé EFFICO qui a transmis ma demande à BNP.



mes questions sont les suivantes :

-je voudrais faire valoir les erreurs de la banque, ma stratégie de poursuivre dans le silence est elle la bonne?

-Le compte était aux deux noms, pourquoi suis-je le seul inquiété?



Merci à vous

Il y a quelques jours

Publié par

Bonjour,
J'ai reçu une lettre simple de DSXXX Capital avec mentionné dernier avis avant transfert au contentieux.
Je n'ai pas eu de nouvelles d'eux depuis des années. Depuis au moins 2013.
Je sais que la dette est prescrite. Dans cette lettre ils mentionnent la forclusion édité par l'article 2219 du code civil et qu'ils vont déposer une requête de fins d'injonction afin que je sois condamnée à payer la somme demandée.
Je m'interroge de savoir s'ils le peuvent et quelle est la conduite à adopter ?
Je précise que j'ai lu tous les messages du ce sujet.

Cordialement

Publié par
chaber Modérateur

@Ylie

Puisque vous avez lu l'entier dossier vous avez eu les réponses

S'il y a eu forclusion plus de recours possible devant un tribunal. Un contentieux n'a pas plus de pourvoir.

Vous conservez cettre lettre simple et celles qui vous certainement suivre. Il vous restera, pour calmer cette oficine qui tente de vouxs extorquer 1€ ou un échéancier, à envoyer une LRAR avec menace de déposer plainte pour harcèlement.

Les officines de recouvrement sont déjà dans le colimateur de la DGCCRF pour leurs méthodes plus ou moins légales:

Si harcèlements téléphoniques vous notez soigneusement les dates et heures d'appel

__________________________
Cordialement

Il ne suffit pas qu'une idée soit difficile à exprimer raisonnablement pour qu'elle soit moins bonne qu'une autre. de Louis Farigoule, dit Jules Romains