Donation partage qui sont les heritiers ?

Sujet vu 413 fois - 1 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 24/04/08 à 22:50
> Droit Civil & familial > Succession & patrimoine


cbilou, Posté le 24/04/2008 à 22:50
1 message(s), Inscription le 24/04/2008
Bonjour,
ma grand-mere a fait une donnation partage une maison à l'un de ses enfants et l'equivalent en argent au deuxieme enfant. aujourd'hui cette maison est en train de se vendre . elle a prid une sacrée cote !. ma grand mere est toujours parmis nous. du cote de mes parents (ils avaient eu l'argent au moment de la donation)ils ne veulent rien de cette difference de prix (pas loin de 300 000€). le notaire qui execute cette vente en se moment a envoyé un papier à mes parent pour qu'ils signent ce choix de ne rien recevoir de cette difference (ils refusent donc 150 000€). la donnatrice a signé aussi l'accord de vente de cette maison. Nous les enfants n'existons nous donc pas?? (car c'est une partie de notre heritage qui ne nous revient pas ?) cette partie du coté de notre famille va s'envoler !.n'avons nous donc aucun droit . pourtant nous sommes legitimes, et bien vivants !
j'ecris tout cela car mes parents sont tellement degoutés des heritages de famille qu'ils ne veulent rien de toute cette histoire ! mais ils ne veulent rien pour nous non plus ! alors on a rien eu dans notre vie et là tout part du coté oncle et tante ! et on a qu'à se taire et attendre sagement la signature de vente de cette fameuse maison , parceque en fait on n'existe pas !
(je croyais que nous les petits enfants on etaient heritiers suivant, si nos parents n'en veulent pas !)

bien merci pour votre reponse.

Poser une question Ajouter un message - répondre
pragma, Ain, Posté le 26/04/2008 à 22:19
2549 message(s), Inscription le 08/02/2008
Modérateur
Bonsoir,

Une donation partage peut parfois prévoir un réajustement au décès du donateur, mais en général, elle est réputée non rapportable.

Si vos parents avaient investi dans l'immobilier l'argent qu'ils ont reçu, ou s'ils avaient fait de bonnes affaires en bourse, leur valeur aurait également été en croissance.

Retenez que chaque personne a le droit de faire ce qu'il veut de ses biens,
Imaginez (au pire) que vos parents décident de vendre tous leurs biens et de dépenser leur argent comme ils l'entendent...ILS EN ONT LE DROIT et vous ne pourriez rien contre.

Donc pour vos oncles et tante, les choses on bien tourné et c'est tant mieux pour eux.
Je comprends votre raisonnement, mais imaginez une baisse de l'immobilier comme de 1990 à 1998, c'est dans l'autre sens que la valeur aurait évolué!!! auriez vous trouvé normal une réclamation de vos oncles et tante ?

On est effectivement héritier réservataire (pour une partie seulement) de ses parents, mais de ce qui existe ou reste à leur décès bien entendu.

Pour terminer sur le même thème que vous, on peut recevoir à la place de ses parents (par représentation de ceux-ci) lorsqu'ils refusent une succession ou sont décédés avant leur parent défunt.

__________________________
"Tel un tremplin, notre passé doit nous aider à mieux profiter du temps présent, nous propulser vers le futur et non être un boulet à traîner durant toute notre existence"


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]