Responsabilité free party - overdose

Sujet vu 786 fois - 1 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 17/07/13 à 10:07
> Droit Pénal > Procédure pénale


Goa54, Hauts-de-Seine, Posté le 17/07/2013 à 10:07
1 message(s), Inscription le 17/07/2013
Bonjour,

Je suis actuellement un étudiant de 21 ans (bientôt), et j'ai été confronté à une histoire peu banale.

Passionné de musique éléctronique, avec un soupçon de revendication, nous avons avec un groupe d'amis un "sound system". C'est un collectif créé par des amis à moi et que j'ai rejoins plus tardivement et qui a pour vocation de créer des soirées, communément appelée "free party". En effet, ces soirées ne se déroule en général que sur des terrains privés dont nous n'avons pas d'autorisation explicite. Bref, ceci est une chose, et nous savons que c'est illégal et que nous risquons une saisie de matériel sonore ainsi qu'une amende pour "occupation illégal sur un terrain privé".

Le problème n'est pas celui-là.

Il y a environ 8 mois, nous avions organisé une soirée dans une clairière et cette soirée s'était très mal déroulée : in fine, nous avons eu un garçon majeur de 19 ans, qui a fait une overdose et qui a dû être emmené aux urgences au petit matin. Cet individu est décédé 48h plus tard à l'hôpital.
Mes amis et moi sommes allé au commissariat avant de savoir qu'il était décédé afin de procéder à un procès verbal racontant le déroulement de la soirée et le rôle et l'implication de chacun dans deux situations distinctes : celle de l'organisation de la soirée, et celle de la gestion de l'individu injurié.

Pour ma part, je n'ai pris que très peu part à l'organisation de la soirée mais je me suis retrouvé confronté à l'individu plusieurs fois au court de la soirée, on est en effet venu me chercher la première fois que cet individu avait un comportement étonnant.

Il faut savoir que dans les "free party", l'usage de drogue est récurrent mais que ce milieu n'est pas plus sensible à ces prises de drogues qu'en boîte ou dans d'autres lieux festifs comme des festivals par exemple. Ainsi, la première fois que j'ai vu l'individu en question il n'était absolument pas question d'une overdose, il était certes allongé sur le sol, mais semblait conscient, il bafouillait des choses incompréhensible et n'était pas donc pas inconscient. J'avais donc conclu à une simple prise de drogue un peu trop lourde mais rien de grave. Or tout le problème est là : 2h plus tard on est revenu me chercher et cette fois-ci l'individu convulsait et s'était mordu la langue, entre autre. Je ne vais pas rentrer dans ces détails là. Toujours est-il qu'après avoir vu ça, nous avons appelé les pompiers et ils sont arrivé 20 minutes après environ et l'ont emmené à l'hôpital.

Après le procès verbal que nous avions eu 2 jours après le déroulement de cette soirée, nous n'avions eu AUCUNES nouvelles de la part des policiers. Aucun contact ni rien. Ils ont repris contact avec nous la semaine dernière et je ne sais pas du tout ce qu'ils veulent maintenant, et c'est justement pour ça que je viens vers vous. En effet, je travaille dans une autre ville et je ne peux pas me déplacer pour l'instant dans le commissariat, mais mes amis m'ont passé le mot pour que je les appelle. (j'avais en effet changé de numéro courant janvier, et c'est pour cela que les policiers n'avaient pas réussi à me joindre).


Je viens donc vers vous afin d'obtenir des renseignements, essayer de savoir ce que je dois faire maintenant. Je pense en effet qu'il est préférable pour ma part de prendre un avocat avant de retourner les voir afin de me protéger.

Qu'en pensez vous ? merci

Poser une question Ajouter un message - répondre
chris_ldv, Paris, Posté le 02/08/2013 à 07:17
2120 message(s), Inscription le 01/12/2009
Bonjour,

Ne pas répondre a une convocation des forces de l'ordre n'est jamais une bonne idée (votre avocat vous le confirmera) car l'étape suivante sera vraisemblablement l'arrestation afin de procéder a votre audition.

D'après les faits que vous décrivez vous risquez a minima d'être mis en examen pour non assistance à personne en danger: un avocat s'impose.

Cordialement,


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]