Discrimination, harcèlement et abus de faiblesse

Sujet vu 1128 fois - 0 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 25/04/09 à 11:06
> Droit du Travail > Maladies & accidents


luis du 21, Côte-d'Or, Posté le 25/04/2009 à 11:06
1 message(s), Inscription le 25/04/2009
Bonjour,
je voudrais savoir quelles sont mes chances si j'attaque mon employeur.
J'ai eu un accident de travail en effectuant des heures supplémentaires.
Lors de ma visite pour que l'on me remette ma feuille d'accident de travail, je discutais de la maladie de mon fils avec l'infirmière quand le chef de la sécurité est arrivé et a tenté de me corrompre(HUGO a un cancer), j'ai refusé et il ne me l'a pas donnée.
J'ai appelé l'inspection du travail. Quand je suis revenu la chercher, mon directeur était là et il m'a dit de venir travailler car je pouvais.
J'étais présent lors de mon AT alors que je n'avais pas le droit et je ne le savais pas.
Mon directeur m'a mis la pression pour que je vienne travailler.
un mois plus tard, alors que je boitais encore, le membre opposé à lâché et je me suis fait opéré.
A mon retour d'opération, j'entends dire que je coute cher à l'entreprise.
On me fait travailler tout seul sur des lignes.
On me dit que je fais de mauvaises pièces.
C'est toujours le même chef de ligne qui m'accuse à tort.
Le Responsable d'unité ne me fait pas d'entretien d'évolution.
On m'annonce mon retour en doublage alors que d'autres membres de l'équipe n'ont pas d'enfants et le mien est handicapé à 90 pour cent, à cause de sa maladie.
Alors qu'HUGO subit opération sur opération, séances de rayons, rechutes etc...je suis obligé de me battre pour trouver des lois en ma faveur.
discrimination, harcèlement, abus de faiblesse, dénonciations calomnieuses sans citer mon accident de travail.
L'entreprise subit la crise depuis près de 6 mois et plus, elle m'écrase.
Tous les dirigeants de l'entreprise connaissaient le problème d'HUGO.
HUGO est décédé le 2 avril à 4 ans et 9 mois et nous avons été là jusqu'à son dernier souffle.
Il aura été plus fort que tous ces bouffons en cravate qui auront bien tenté de profiter de la situation.
Je ne sais plus quoi ajouter.
Merci de votre compréhension.

Mr. DE SOUSA Jean-louis

Poser une question Ajouter un message - répondre

Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]