Compteur d'eau commun:division de la facture abérante

Sujet vu 2411 fois - 3 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 27/01/09 à 21:02
> Droit de l' Immobilier > Locataires & locations


laulotte, Corrèze, Posté le 27/01/2009 à 21:02
2 message(s), Inscription le 27/01/2009
Bonjour,
nous sommes un couple vivant dans un appartement au 2e étage d'un immeuble des années 1930 comptant 2 étages plus un grenier aménageable.

Le compteur d'eau est commun. Le propriétaire nous a fait parvenir la facture aujourd'hui ainsi que des calculs savants pour nous expliquer la division de la somme.

Depuis un an, il y a eu des changements de locataires au rez de chaussée et au 1er étage. Dans ses calculs, il ne prend en compte que les locataires actuels de l'immeuble. Nous trouvons que c'est injuste sachant que les anciens locataires étaient 3 (2 enfants et 1 adulte) au rez de chaussée et 4 (2adultes et 2 enfants) au 1er étage donc ils consommaient logiquement plus d'eau que nous.

Quels sont nos droits dans cette situation? Que faire?

merci d'avance

Poser une question Ajouter un message - répondre
Marion2, Posté le 27/01/2009 à 22:54
5724 message(s), Inscription le 14/05/2008
Modérateur
Bonsoir,

Contactez l'Agence Départementale pour l'Information des Locataires (ADIL).
Votre Mairie vous donnera les coordonnées.

Bon courage

__________________________
La justice est ce qui est établi et ainsi toutes nos lois établies seront nécessairement tenues pour justes sans être examinées, puisqu'elles sont établies...
B. PASCAL

laulotte, Corrèze, Posté le 27/01/2009 à 23:18
2 message(s), Inscription le 27/01/2009
Merci beaucoup laure pour ta réponse.
J'espère que l'ADIL saura nous guider et nous préciser nos droits.

Marion2, Posté le 27/01/2009 à 23:19
5724 message(s), Inscription le 14/05/2008
Modérateur
RE,

Tu peux, sans problème, compter sur l'ADIL et lui faire confiance.

Bon courage

__________________________
La justice est ce qui est établi et ainsi toutes nos lois établies seront nécessairement tenues pour justes sans être examinées, puisqu'elles sont établies...
B. PASCAL


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]