Assurance automobile (litige malentendu )

Sujet vu 855 fois - 1 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 16/09/10 à 10:30
> Droit des assurances > Litiges


fabinio, Ille-et-Vilaine, Posté le 16/09/2010 à 10:30
1 message(s), Inscription le 16/09/2010
Bonjour,

après une 1ere année assuré à la la macif, j'ai déménagé, il m'ont envoyé un échéancier que je n'ai jamais recu, il n'ont pas pris la peine de m'appeler ni de m'envoyer un email pour me faire part d'une situation que j'ignorais. Un renouvellement automatique à donc été éffectuais et je pensait qu'il y avais des prélevement automatique donc je n'ai pas prété attention.

J'ai appris il y à 2 jour que je n'étais plus assuré depuis 3 mois, il me réclame 415 euros sans conciliation possible.Il m'on envoyé une mise en demeure à mon ancienne adresse donc je n'ai recu aucun document de leur part, je n'étais pas au courant de la situation.

Quel sont mes droit, que puis je faire pour me sortir de cette situation qui part d'un malentendu et d'une erreur de communication?

Merci de m'informez

Poser une question Ajouter un message - répondre
chaber, Pas-de-Calais, Posté le 16/09/2010 à 18:59
5310 message(s), Inscription le 13/08/2008
Modérateur
Bonjour,

Il vous appartenait de fournir votre nouvelle adresse à l'assureur, de préférence par LR avec AR. Non seulement pour la paiement des primes mais peut-être pour des changements tarifaires pouvant survenir.

Selon le code des assurances, l'assureur vous envoie une LR de mise en demeure à la dernière adresse connue et supprime de ce fait le système de prélèvement mensuel.

30 j après cette mise en demeure, les garanties sont suspendues et le contrat est résilié après 10 jours ne mettant pas fin au réglement des primes arrièrées

Ce n'est pas le role de l'assureur de vous appeler ou de vous envoyer un mail pour vous rappeler vos obligations. Il est tenu par le code de procéder par LR

__________________________
Cordialement

Il ne suffit pas qu'une idée soit difficile à exprimer raisonnablement pour qu'elle soit moins bonne qu'une autre. de Louis Farigoule, dit Jules Romains


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]