Deposer une plainte pour escroquerie ?

Sujet vu 647 fois - 2 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 09/05/11 à 20:20
> Droit Pénal


chaudouet, Haute-Garonne, Posté le 09/05/2011 à 20:20
1 message(s), Inscription le 09/05/2011
Bonjour,
Je suis écrivain public. Une jeune fille m’a demandé récemment d’effectuer la correction orthographique d’une thèse de 420 pages, qui venait d’être refusée par le jury. Après un rapide examen (nombre raisonnable de fautes d’orthographe), j’ai accepté de me charger de ce travail, dans un délai très court (5 jours) et pour un prix très bas (1,50 € par page soit 600 €, qu’elle m’a réglés très vite), compte tenu des ressources financières limitées de cette jeune fille (elle a insisté). J’ai très vite réalisé qu’une simple correction orthographique serait insuffisante pour rendre cette thèse acceptable, mais qu’une véritable réécriture de nombreux passages s’imposait, ainsi qu’une révision générale de la mise en forme. Emporté par mon élan, pressé par le temps très court, et désireux de satisfaire ma cliente, j’ai travaillé avec beaucoup de cœur et d’engagement (58 heures, soirées et week-end compris) et je suis allé bien au-delà du contrat initial, mais j’ai omis de réviser mon devis… Nous avons eu de nombreux échanges d’e mails et de téléphone, elle a ajouté après coup une introduction et une conclusion, révisé elle-même plusieurs chapitres, j’ai revu l’intégralité des notes de bas de page, les titres et sous-titres, etc, etc. Ce n’est que la veille du jour de la livraison du texte corrigé que je lui ai demandé si elle accepterait un complément de prix : elle a accepté (verbalement) une somme supplémentaire de 2,5 € par page, soit 800 €, et m’a assuré (par écrit, dans un e-mail) qu’elle allait « dès le lendemain » chercher un financement auprès de sa directrice de recherche. Vous imaginez la fin de l’histoire : j’ai livré l’intégralité du texte corrigé et cette demoiselle refuse de payer… J’ai la conviction qu’elle savait depuis le début (et sa directrice également) que son texte souffrait de graves défauts et qu’elle m’a présenté les choses sous un angle « minimaliste » pour obtenir plus facilement mon accord et un bon prix. Elle a profité de bout en bout de mon implication et de la qualité de mon travail, ajoutant en cours de route de nouvelles demandes, pour obtenir au final une thèse « acceptable » et, effectivement, elle a été reçue. Je lui reproche ce mensonge davantage encore que son refus de payer.
Je lui ai donc écrit en RAR que j’ai l’intention de déposer plainte contre elle pour escroquerie : pensez-vous que ce soit le bon "angle d'attaque" ? Je vous remercie vivement par avance de votre conseil. O. Chaudouet, Toulouse

Poser une question Ajouter un message - répondre
chaber, Pas-de-Calais, Posté le 10/05/2011 à 08:26
5289 message(s), Inscription le 13/08/2008
Modérateur
Bonjour,

vous auriez dû avant toute chose faire un devis complémentaire accepté par votre cliente

__________________________
Cordialement

Il ne suffit pas qu'une idée soit difficile à exprimer raisonnablement pour qu'elle soit moins bonne qu'une autre. de Louis Farigoule, dit Jules Romains

chris_ldv, Paris, Posté le 10/05/2011 à 11:06
2120 message(s), Inscription le 01/12/2009
Bonjour,

Comme vous le faites vous même observer une fois le texte corrigé remis à l'intéressée vous n'avez plus aucun recours dans le mesure où vous n'avez pas pris la peine de formaliser par écrit le contrat additionnel.

Votre dépôt de palinte pour escroquerie n'a, à mon avis, aucune chance d'aboutir.

Cordialement,


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]