"solution à l'amiable" qu'en est-il exactement ?

Sujet vu 932 fois - 1 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 14/08/09 à 10:08
> Droit Pénal > Droit pénal général


jimm04, Loire, Posté le 14/08/2009 à 10:08
1 message(s), Inscription le 14/08/2009
Bonjour,

Suite à la dégradation de la relation avec mon petit ami nous en sommes venus aux mains et j'ai détérioré son ordinateur et une œuvre de sa création pour me venger des toutes les humiliations que celui-ci m'a fait subir (alcoolisme prononcé, consommation régulière de produits stupéfiants). De son coté il m'a dit qu'il déposait une main courante à mon encontre mais qu'il n'y aurait pas vraiment de retombées sur moi puisque les dégâts seraient couverts par une assurance. Finalement plusieurs mois suite à ces malheureux événements je suis contacté par la police qui m'informe du dépôt de plainte. Puis j'ai reçu un courrier et un courriel de son avocat conseil qui me proposait une "solution à l'amiable"... C'est à dire d'un suivi psychiatrique et de payer la somme de 2500€ en réparation des préjudices matériels subits. Paniqué, je ne me suis plus présenté à mon travail duquel j'ai été licencié. J'ai commencé le règlement en envoyant 400 € puis j'ai abandonné en estimant que la procédure utilisée ressemblait davantage à un chantage. Qu'en est-il exactement ? Peut-on comme ça m'obliger à consulter un psychiatre contre mon gré ?

Poser une question Ajouter un message - répondre
wolfram, Posté le 17/08/2009 à 17:53
243 message(s), Inscription le 07/08/2008
Non, consultez un service d'aide aux victimes.

Bien sur vous avez commis de graves infractions. Mais vous devez pouvoir obtenir une médiation pénale devant un délégué du procureur de la République. Ou un médiateur d'une asociation agréée par le Proc.

Sinon les injonctions de l'avocat de votre ex ami peuvent être vus comme du chantage abusant de votre état de faiblesse. A mon point de vue même si l'affaire va au Tribunal de police, les sanctions seront moins graves que le racket de l'avocat adverse.

Pb il serait intéressant que vous résidiez à proximité d'un Tribunal de grande instance. Ou alors renseignez vous pour savoir s'il y a une maison de la Justice et du Droit où vous pourrez consulter Gratos un avocaT.

Je suppose que votre situation financière doit vous permettre de bénéficier de l'aide judiciaire gratuite d'un avocat.

Bon courage.

Michel


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]