Prise d'empreintes digitales lors d'une audition :legale??

Sujet vu 12851 fois - 3 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 24/06/11 à 18:16
> Droit Pénal > Droit pénal général


Michelange125, Paris, Posté le 24/06/2011 à 18:16
1 message(s), Inscription le 24/06/2011
Bonjour,

Je sors d'un commissariat parisien, grande premiére pour moi...
Une histoire "rocambolesque" m'y ayant mené, pour une pour outrage sur des pervenches que je refute! Une histoire digne d'un film !
Enfin bref, ce n'est pas le débat.
Tout dabord pour me décrire en quelques mots sachez que je suis un honnête citoyen qui n’a jamais été dans l’illégalité, et surtout respecteux de l'autorité.
Je ne conteste pas mon infraction de stationnement, mais les conséquences de ce malheureux événement sont complètement disproportionnés, et cette affaire n’aurait jamais dûe aller si loin…

Je me retrouve au commissariat, ou je me rends de mon plein gré donc LIBRE pour une audition, d'ailleurs les officiers me font signer un document stipulant que je peux quitter les lieux à tout instant.
Lorsque j’ai été auditionné par l’officier de Police judiciaire Mme X, tout s’est bien déroulé, je le lui ai expliqué les faits et répondu à toutes ses questions très calmement.

Au bout, d’une dizaine de minutes un autre officier de police est venu se joindre à l’audition et a tenté de me faire sortir de mes gonds…
Je ne sais quelle mouche l’avait piqué mais vraisemblablement il était contre moi et me parlait de manière très agressive.

A plusieurs reprises, il a essayé de me faire avouer des propos que je n’avais pas tenu.
Plus les minutes avançaient plus il m’attaquait personnellement et ce sans que je lui réponde: « Quel abruti celui là » « Faut pas peter plus haut que son cul ! » « Mais pour qui vous vous prenez » « Vous n’avez aucune dignité, vous n’etes pas un homme ...»

Après coup je pense qu’il voulait me voir déraper verbalement pour me mettre en garde à vue, c’etait un véritable harcèlement moral. Prenant sur moi pour rester calme j’ai compris que rien ne servait de lui répondre.
Selon ses termes, pour me « punir », il m’a dit qu’il n’était pas obligé de le faire mais que je le méritais, il a décidé de relever mes empreintes digitales et des photos pour que sois fiché par la PJ.

VOILA L'OBJET DE MA QUESTION:

la prise d'empreintes digitales ou de photos ne doit elle pas être pratiqué sur autorisation du procureur ou du juge d'instruction seulement s'il n'existe aucun autre moyen d'établir l'identité ?La vérification d'identité ne doit elle pas donner lieu à un procès-verbal ?De plus, n’ayant pas été placé en garde à vue cet officier de police judiciaire avait il le droit de procéder à ces vérifications n’est ce pas une atteinte à mes libertés ind?

Poser une question Ajouter un message - répondre
mimi493, Seine-Saint-Denis, Posté le 24/06/2011 à 21:07
15728 message(s), Inscription le 16/08/2010
Non, la prise d'empreinte (digitale et génétique) peut être décidé d'office par un OPJ dès qu'il y a des raisons légitimes qu'une personne a commis un délit

Antoine56, Posté le 21/03/2014 à 18:34
1 message(s), Inscription le 21/03/2014
Bonsoir , je suis dans le même cas que Michelange !! J'aimerai savoir si vous avez été poursuivi ou pas? Merci pour votre réponse

Raya, Posté le 26/10/2014 à 18:59
1 message(s), Inscription le 26/10/2014
Bonjour, samedi chez Ikea a la sortie de caisse le vigile me demande mon ticket de caisse et a ma grande surprise un tapis que j'ai acheté avait un mauvais code barre donc un autre prix, il me demande de le suivre dans une pièce où il m'empêche de sortir, me demande ma P.I je ne l'avais pas sur moi il appel la police une heure apres la police arrive je me suis dit ouff je vais pouvoir m'expliquer et porter plainte pour séquestration. Mais Ca se passe autrement, je suis arreté emenné au commissariat empreinte photo prise je me retrouve devant un opj pour tentative d'escroquerie. Je pleur j'explique que j'y suis pour rien, ya t'il une photo ou une vidéo ?? Rien juste un prix different au reel sur mon ticket. Je suis libéré en attendant qu'il me recontact dans la semaine ....

Sourir narquois, mots et phrases blessantes, tutoiement ils m'ont rabaissés j'ai jamais senti Ca j'ai honte de notre police....


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]