Je suis victime de harcèlement - que faire?

Sujet vu 71564 fois - 49 réponse(s) - 2 page(s) - Créé le 29/06/08 à 00:07
> Droit du Travail

laverte, Val-de-Marne, Posté le 08/10/2010 à 08:55
1 message(s), Inscription le 08/10/2010
Bonjour,
Je suis victime de harcèlement au centre de formation où je suis élève -stagiaire auxiliaire de puériculture. Ce n'est donc pas un cadre de travail. Quelles peuvent être mes ressources ? Vers qui me tourner? Les associations classiques me répondent que , n'étant pas dans le cadre du travail, elles ne peuvent pas prendre en charge mon dossier. Rien n'aurait-il été prévu pour ce cas de figure ?
Merci pour votre réponse
zorades

Poser une question Ajouter un message - répondre
marcel, Bas-Rhin, Posté le 09/12/2010 à 23:11
3 message(s), Inscription le 09/12/2010
je suis en procédure au prud'homme comtre mon employeur dans le cadre d'une souffrance et mal-être au travail avec dégradations de mes conditions de travail. J'ai pris un avocat qui n'est pas efficace puisqu'il reporte les audiences et ne me fait pas part des conclusions. Je me suis rendue à l'audience et j'ai été supéfaite quand j'ai vu mon adversaire le drh de l'entreprise siégeant au conseil du prud'homme. J'ai réclamé qu'il sorte. Mon avocat a demandé le renvoi. On me dit que ce n'est pas normal que l'employeur siège et condamne dans un affaire l'opposant à un salarié. Mon état a été reconnu par l'unité de Pathologie Professionnelle de l'hôpital, de médecins et autres. Le conseil de l'ordre des médecins a dressé un procès-verbal contre mon adversaire qui a reconnu les faits et agissements devant eux.
Que pensez-vous de cette situation?

delphine, Nord, Posté le 10/12/2010 à 08:30
1 message(s), Inscription le 10/12/2010
Bonjour,

Voilà, cela fait plus d'un an que je suis en reclassement . J'ai été mise au placard pendnat 9 mois, mon employeur m'a laissé sans travail pendant 6 mois, m'a fait 3 propositions avec des horaires impossibles. J'ai à ma charge toute seule mes 2 enfants, et ma fille qui a de grandes diffilcultés. J'ai relancé plusieurs fois la direction, ignorance de mes mails, les assistantes sociales ont classé mon dossier, aucune aide. Et la je suis convoquée par un juriste, et je dois me présenter seule, entretien à caractère hiérarchique. puis je me présenter avec une personne car je suis en arret pour grosse dépression depuis 7 mois que peux t-il m'arriver ? Donc, j'ai accepté cette 3 ème propositon avec des horaires minuit, 2 heures du matin, je ne peux pas laisser mes 2 enfants seules, je n'ai personne pour la garde de mes enfants ? aidez moi, si je demande ma démission aurais je des droits à l'assédic etc et qu'est ce que c'est un entretien à caractère hiérarchique par un juriste merci

marcel, Bas-Rhin, Posté le 10/12/2010 à 13:46
3 message(s), Inscription le 09/12/2010
Bjr, il aurait fallu que vous notiez tout dans un agenda(date, heure, fait , qui), et que vs alliez voir le médecin du travail (vs pouvez encore le faire) et luiracontiez tout. Demandez à consulter en Pathologie Professionnelle où vous ferez reconnaître votre souffrance, mal-être au travail et dégradationsde vos conditions de travil. Votre médecin aurait du vousmettre en accident de travail, puisque ceci est la conséquence d'une violence au travail. Vous avez ledroit dre vous faire assister par un délégué syndical de la boîte, ou un collègue ou selon la liste des représentants quevous demandez à la direction du travail. Prévenez l'inspecteur du travail de votre situation. L'inspecteur peut également être présent. Normalement l'entretien se fait avec le DRH, je ne vois pas ce que le juriste vient faire. Prenez des notes mais un conseil, ni allez pas seule et contactez un avocat ds le droit du travail. Encore une chose, sachez que la dépresssion est le seul diagnostic qu'aucun médecin ou expert ne pourra contrecarrer. Bon courage

lila, Seine-et-Marne, Posté le 11/01/2011 à 23:40
1 message(s), Inscription le 11/01/2011
Bonsoir,

Je vous explique ma situation, j'ai 20 ans et l'année précédente j'étais en BTS assistante de gestion en alternance dans une entreprise à paris.
J'ai été victime d'harcèlement moral durant toute cette année au sein de l'entreprise. Je n'avais pas de poste de travail (ni bureau, ni ordinateur).
Chaque jour j'avais pour mission de classer plusieurs documents dans la salle de réunion debout et bien évidement toute seule.
Tous les dimanches soir j'avais une boule au ventre et je pleuré pour un oui ou pour un non, j'avais tous les matins des nausées sans comprendre pourquoi.
J'ai subi tout ceci durant 6 mois.
Fin mai, en allant au travail un lundi matin, j'ai fait une crise dans le métro croyant que je faisais une crise d'asthme. Je me suis retrouvé dans le camion de pompier puis à l’hôpital. En arrivant dans la chambre, l'infirmière remarqua mon mal être et appela un médecin qui a pu m'écouter et "enfin j'ai tout sorti" tout ce qui n'allait pas. Cela ma fait beaucoup de bien je me suis donc rendu compte que je devais voir mon médecin traitant et faire quelque chose.
Du coup, je suis resté en arrêt maladie durant 3 mois puis les médecins ont découvert une maladie "hyperthyroïdie" due au stress. De plus durant ma formation je n'ai pas eu de visite médical du travail sachant que tous mes collègues en ont eu une.
Et il y a eu bien plus...

J'aimerais avoir votre opinion, si il faudrait aller au prud'hommes et comment procéder?

J'aimerais vraiment avoir votre aide s'il vous plait.

Merci

kaitamaki84, Paris, Posté le 02/02/2011 à 14:05
9 message(s), Inscription le 28/10/2010
Bonjour,

En cas de harcèlement moral, voici les prises de position possible:

la prise d'acte de la rupture :
En cas d'inertie de l'employeur face au harcèlement moral au travail dont le salarié est victime, ce dernier peut prendre acte de la rupture de son contrat de travail aux torts de son employeur. Si le manquement de l'employeur est avéré, la rupture aura les effets d'un licenciement non fondé. Le salarié touchera ses indemnités de rupture et l'indemnité prévue pour défaut de cause réelle et sérieuse.

la résiliation judiciaire :
La victime de harcèlement moral au travail est fondée à demander la résiliation judiciaire de son contrat de travail aux torts de l'employeur.

la procédure de médiation :
Le choix du médiateur doit faire l'objet d'un accord entre les parties. Le médiateur tente de les concilier et leur soumet des propositions écrites en vue de mettre fin au harcèlement moral au travail.

En cas d'échec de la conciliation, il informe les parties des éventuelles sanctions encourues et des garanties procédurales prévues en faveur de la victime de harcèlement moral au travail.

la démission, vivement déconseillée :
La victime d'un harcèlement moral au travail démissionnaire est reconnue légitime au regard des droits à l'assurance chômage

le procès pénal :
Le harcèlement moral au travail est un délit pénal. Le salarié subissant un harcèlement moral de la part de l'un de ses collègues peut donc poursuivre ce dernier au pénal.

Pour de plus amples informations, je vous invite à vous rendre sur le lien suivant:

http://www.l-expert-comptable.com/harcelement-moral-au-travail-que-faire_17_a1041.php

Bien cordialement,

__________________________
Marie de L-Expert-comptable.com

cocochanel, Rhône, Posté le 08/03/2011 à 04:14
1 message(s), Inscription le 08/03/2011
Bonjour,
Je suis victime de harcèlement moral au travail mais dans des circonstances particulières. Pouvez-vous m'apporter votre aide. Je ne dors plus, je vais très mal. Merci.

moerico, Pas-de-Calais, Posté le 30/04/2011 à 08:45
1 message(s), Inscription le 30/04/2011
bonjour,
vos quelques lignes me font du bien, enfin quelque chose qui me dis que je ne suis pas toute seule.
voila ma situation:
je suis responsable de 2 restaurant (superviseur), a mon retour de congé maternité, je n'ai pas récupérer mon télephone pro, ma voiture qui disposé de 4 places a était emputé de deux sièges m'ennuyant fortement pour déposer les enfants à l'école et chez la nourrisse pour la dernière née, on m'a imposé une tenue de travail (sorte de punition pour faire régire le personnel qui se demande pourquoi et laisse supposer une punition), on à, changer mes plannings horaire soit disant pour pouvoir accompagner mes équipes dans leur travail sauf que du coup 3 fois par semaine je termine le soir entre 22h30 et 23h30 et cela pour tout les vendredi ert samedi, onn envoit des courriers d'objectif assez agressif avec l'idée de resultat dans les plus brefs délais et surout on en fait la copie transmise a toutes les personnes hiérarchiquement en dessouys de moi, on me critique dderiere mon dos aupres des employés du style "quelle allure celle la", "elle ne fou rien", etr bien d'autre encore, j'ai également apris que le patron laisser entendre au sous directeur d'une des unités qui est d'origine étrangère que je suis raciste, a la directrice que je la trouve bête et nule (ces deux choses m'ayant étaient confirmés de vive voix par ces personnes concernées) en fait on essaye de me discrédité auprès des employers afin de me faire rejetter.
heureusement je bénéficie d'une bonne cote et les personnes conaissent mon honeteté a leur égard alors elles me raconte c'est petits éléments journalier en précisant que c'est dégeulasse ce qu'ils me font mais malheureusement je ne pourrai avoir d'attestation écrite de tout ces faits car ils ont peur de la réaction du fraqnchisé, pour mon cas personnelle après 1 mois et demi de reprise je craque j'ai l'impression qu'un employeur peut faire ce qu'il veut et que je serais perdante, au dela du préjudice moral et financier ( je ne voit pas d'autres solution que d'etre en arret dans un premier temps je ne tiens plus, la medecine du travail a qui j'ai exposé les faits me l'a fait comprendre),il faut que cette personne soit condamné et ne mérite pas de disposer une franchise d'un grand groupe qui a des valeurs auquelles je croie.
que faire les éléments mis a part ceux materiel le reste n'est que parole contre la sienne, dois je attaquer faire acte de rupture du contrat? porté plinthe ? contre lui et la DRH qui joue un role important?
aidez moi SVP!

laure123456, Paris, Posté le 21/10/2011 à 15:31
2 message(s), Inscription le 21/10/2011
Bonjour,

Dans le cadre d'un reportage diffusé dans l'émission 100% Mag sur M6, je suis à la recherche de témoignages de personnes victimes de gros conflits au sein de leur entreprise :

- Si vous êtes en conflit avec votre ou vos associé(s)
- Si vous êtes en conflit permanent avec vos collègues
- Si l'un de vos collègue vous gâche la vie
- Si vous envisagez de démissionner à cause de la mauvaise ambiance
- Si vous avez fait appel à un médiateur, un syndicat ou à l'inspection du travail

N'hésitez pas à me contacter au plus vite au 01 82 28 31 16 ou à laure@soda-presse.fr

A très vite et merci,

Laure

beraudo, Alpes-Maritimes, Posté le 07/03/2012 à 13:58
1 message(s), Inscription le 07/03/2012
bonjour,

actuellement mise a pied par mon employeur pour faute grave et en attente d'une convocation a un entretien prealable dans 1 semaine, jesais pas comment me defendre ?

Hier, apres avoir etait encore une foids de plus denigrer par un employe de mon serviçe injustement et gratuitement a l'egard de ma patronne, ç'elle çi et venue me rabaisser ouvertement et m'humilier comme a son habitude.
Apres quoi,je me suis vexer et je suis partie de mon lieux de travail a l'instanté pour decompresser et me calmer.
Apres cela, je suis revenue sur mon lieux de travail pour faire face a mes responsabilitée, et la tout a basculer ......car en voyant l'autre employée se moquant de moi en riant des qu'il ma vu revenir travailler , je ne l'ai pas supporter et je lui et mis mon poing sur la figure a bout de nerf.. et apres ça ,je suis rentrer chez moi pour me vider la tete et angloutir de medicaments pour me calmer au plus vite et dormir.

Je sais que ç'est pas bien et je regrette mon jeste , mais ma patronne et cette employée mas mis dans cette situation delicate.

Pouvez vous m'aider et que dois je faire exactement ?

peter8169, Tarn, Posté le 17/03/2012 à 21:25
13 message(s), Inscription le 19/02/2012
bonjour je travaille dans un société d engrais a l heure actuelle je suis arrête pour 2 opérations des 2 épaules et reconnu maladie professionnelle ,j ai appris que le chef avec qui je travaille veut me pose des problèmes ainsi que mon contre maître quand je vais reprendre mon travail ,de plus mon chef ma fait du harcellement moral durant 15 ans ,il ma menace ,insulte , rabaisse devant mes collègues jusqu’à a me faire pleure, mon contre maître le couvre et quand vous monte voir le patron l affaire passe a l as , étouffe ,que puis je faire?quels sont mes droit?

petitejade, Posté le 30/03/2012 à 18:21
2 message(s), Inscription le 30/03/2012
Bonjour,

Cela fait qq années que je travail dans cette société maintenant au départ j'ai subis du harcèlement moral, on me disait que je ne servais à rien, on m'affichait au milieu de l'atelier et on me faisaient des remarques désobligeantes devant mes subordonnés. Les représentant syndicaux ont monté un dossier contre moi et l'on transmit au directeur général. J'ai était mit à pied en vue d'un licenciement. Heureusement que mon directeur de l'époque a réussit à démontrer que s’était faux. J'ai été réintègré et ces mêmes représentant on monter un dossier contre le directeur qui m'avait sauvé et il s'est fait lourder :( J'avais à l'époque fait une lettre expliquant tout ce que je subissais j'ai été convoqué et j'ai due expliquer chacun des points... aucune suite n'a été donné.

Aujourd'hui j'ai une nouvelle direction. Le directeur est impulsif il m'a demandé de" ramener mon cul avec mon pc dans son bureau" Il passe
son temps à crier dans les ateliers aprés les managers et ce devant tout le monde et pour des conneries.J'y ai eu droit aussi. En reunion elle a dévoilé à des clients que j'étais travailleurs handicapés en me regardant et en me disant tu m'en veux pas ! J'avoue j'étais super mal...Aujourd'hui je suis en arret car je suis enceinte et que c une grossesse à trés haut risque. J'ai annoncé mon arret j'avoue j'étais pas bien car une peur violette de mourrir j'y ai échappé la premiére fois... Ma direction m'a dit de réfléchir que c’était dangereux que je devrais me faire avorter que ce serait mieux... Aprés avoir rencontré les medecins que je suis en arret mais que je suis là et que je ne vais pas les planter. J'ai bossé lundi toute la journée malgré mon arret ils ont meme fait passer un coursier pour me deposer des éléments. j'ai bossé toute la journée assez pressé par ma direction qui me donnait un timing trés court. Le lendemain à 7h30 ma direction téléphonait pour me demander si j'envoyais les fichiers je les ai mit sur ftp et leurs ai fait parvenir a ma grande surprise je decouvre que mes mots de passe d'adresse mails ont été changé sans rien dire. Pas un coup de fil rien j'envoie un mail en informant que je m'étonne de ne plus avoir accés et que je ne pourrais pas transferer les mails clients et la aucune réponse... Aujourd'hui je reçois un recommandé accusé de reception je ne sais pas ce que c'est je le saurais demain mais j'avoue que je suis de plus en plus stressée et que je ne sais pas comment je dois agir face a tout ceux ci. Pouvez vous m'aider ? Que dois je faire je me rend malade

petitejade, Posté le 31/03/2012 à 18:56
2 message(s), Inscription le 30/03/2012
J'ai ouvert mon recommandé ma direction me dit ne pas avoir reçu mon arret de travail alors que je l'ai mit a la boite aux lettres de la grand place le lendemain de son obtention ce qui veut dire qu'il a due avoir le tampon de la poste au pire du lendemain à savoir 48h après date de l’arrêt le 26 déposé le 27 probablement oblitéré le 28 donc légalement je suis ok. Le 29 lettre ar me disant ne pas avoir mes document que je suis considéré en abs non justifié et donc non payé et que si je ne donne pas de nouvelle par courrier rapidement je serai considéré en abandon de poste et donc licencier !

HELP svp

nangelique7, Posté le 02/04/2012 à 10:21
1 message(s), Inscription le 02/04/2012
bonjour mon mari travail depuis 2 ans dans une société d'ambulance ,il et victime de harcèlement moral depuis fin janvier. depuis que mon mari travail dans cette société il toucher son cheque de salaire le 1 de chaque mois comme ces collègues , ce matin il a eu une altercation avec son patron et celui ci lui a dit que il aurais son cheque le 10 de ce mois alors que les collègues de mon mari l'auron ce soir. donc ma question et est ce que le patron a le droit de lui verser son cheque aussi tard de plus j'ai entendue dire que le patron avez obligation de réglée ces salariée tout les 30 jours. merci par avance de votre réponse .

capucine2002, Posté le 21/06/2012 à 21:23
1 message(s), Inscription le 21/06/2012
bonjour tout le monde!

Je me remet à vous car j'ai des soucis dans mon travail.
En effet je travail en structure d’accueil petite enfance et j'ai trois collègues qui m'ignorent me mettent à l'écart et qui plus est me parle comme un chien tous les jours depuis que j'ais commencer mon cdd de 5 mois je prends sur moi mais aujourd'hui elles m'ont poussées à la faute que j'ai faite hélas j'en suis malade.
comment je peux me défendre face à deux t'elle femmes.
Merci de votre aide

Perline, Hérault, Posté le 15/11/2012 à 21:20
2 message(s), Inscription le 15/11/2012
Bonsoir,

Depuis quelques temps je subis du harcèlement moral de la part de mon employeur. Je lui ai envoyé un recommandé en lui relatant tous les faits. A la suite de ce courrier, tout allait mieux.
Maintenant c'est de la part du RH qui m'a avoué qu'il exécutait les ordres de l'employeur.
J'ai demandé un RDV avec mon employeur et le RH en disant que je serais accompagnée. Mon employeur refuse, il veut me recevoir seule.
A-t-il le droit ?
Je vous remercie pour votre réponse.

pat76, Paris, Posté le 16/11/2012 à 14:19
8439 message(s), Inscription le 28/06/2011
Bonjour Perline

Vous avez des délégués du personnel dans la socuété?

__________________________
Il y a deux choses auxquelles il faut se faire sous peine de trouver la vie insupportable: ce sont les injures du temps et les injustices des hommes.
Chamfort

Perline, Hérault, Posté le 16/11/2012 à 15:15
2 message(s), Inscription le 15/11/2012
Bonjour,
Réponse à Pat76, oui nous avons des DP dans l'association.
Je voulais me faire accompagner d'un DS, ce qu'il refuse.
Merci pour votre réponse

ALINE43, Posté le 29/11/2012 à 09:21
1 message(s), Inscription le 29/11/2012
BONJOUR
JE SUIS ACTUELLEMENT DANS UNE ENTREPRISE QUI EN CE MOMENT ET UN PEU EN CRISE COMME PARTOUT EN FRANCE. DONC VOILA MON RESPONSABLE M A FAIT CHANGER DE PLACE ALORS QUE J ETAIS TRES BIEN POUR UNE BAISSE DE PRODUCTION. IL M A MIS DANS LE SECTEUR CONDITIONNEMENT QUI EST TRES PHYSIQUE ET MON ETAT DE SANTE NE LE PERMET PAS CAR JE SUIS CONSIDERE COMME TRAVAILLEUR HANDICAPES. DU COUP JE ME RETROUVE AVEC UNE NEVRALGIE CERVICO BRACHALE. EST CE CONSIDERE POUR HARCELLEMENT MORALE OU PAS ET EST CE QUE J AI DES RECOURS. MERCI D AVANCE

canada55, Yvelines, Posté le 13/12/2012 à 11:30
1 message(s), Inscription le 13/12/2012
jais 57ans marocaine de casablanca marie 4 enfent né en france jais 32 an en france sans probléme mais aujourdoui jais vie une vie noir la galére noir depuis oct 2008 jais travail pas je touche soledarité pacéfique de somme 440euro par moi jais trop charge a payér je bosoin juste je travail pour fini 5 ans quil reste pour moi pour la retrait aidé moi merci

floquette, Posté le 16/12/2012 à 10:12
1 message(s), Inscription le 16/12/2012
bonjour,

Diagnostiquée bipolaire en 2010;j"ai du fournir à sa demande obligatoire les 3 feuillets de l'arrêt de maladie.
Donc ma hiérarchie fut au courant de mon diagnostic.
Depuis je subis des humiliations verbales et descriminations sur mon lieu de travail.
Exemple on change mon emploi du temps pour ne pas que je fasse cette taches on me convoque aprés des petites fautes sans conséquences graves pour me dire des choses blessantes et humiliantes,les collègues me surveillent et répètent...
Je suis dans la fonction publique dans un EHAPD plus précisément
Merci de votre retour d'informations

manille89, Pas-de-Calais, Posté le 30/03/2013 à 16:40
2 message(s), Inscription le 30/03/2013
je suis victime de harcélement moral au travail depuis l'arrivé d'un nouveau gérant que puis je faire????
menace de licenciement, mise a pied conservatoire depuis le 28 mars 2013, propos dénigrant attaque répété verbal!!
je suis en arrét maladie depuis le 29 mars 2013 j'en peux plus!!

infirmière91, Posté le 21/04/2013 à 16:20
1 message(s), Inscription le 21/04/2013
bonjour
Infirmière de jour titulaire dans la fonction publique j'ai pris un poste de nuit qui ne m'allait pas,le corps ne suivait pas(migraines, hypertension, inconfort général...).La médecine du travail a recommandé vivement ma réintégration de jour.
Une nuit je ne me sentais pas bien, j'ai voulu rentrer à la maison mais j'ai préféré rester en allant m'allonger dans un lit qui était vide,le temps de me reprendre.
J'avais pris le soin d'informer mes collègues aide-soigants, évidemment. Malheureusement il y a 6 mois de cela il y eu le passage d'une cadre de nuit qui m'a vu allongée dans ce lit. Je lui ai expliqué que je me sentais mal et m'allongeais un moment, elle n'a rien voulu savoir et me mit un rapport. Evidemment ma responsable hiérarchique fut informée. J'ai voulu réintégrer mon poste de jour qui était encore vacant, ce qui me fut refusé par les cadres qui visiblement voulaient se débarrasser de moi(sans raison) alors que jusque là j'avais toujours fait preuve de professionnalisme.
J'ai eu des entretiens avec mes cadres supérieures accompagnée par des délégués syndicaux, ce qui ne changea rien, comme quoi.
La cadre me dit je garde votre rapport sous le coude sans l'envoyer à la direction mais il vous faut trouver un poste ailleurs.Elle me donna un délai d'un mois.
Je voulais rester dans la même spécialité mais cette xxxxxxxxxx était contre moi.
Je cherchai ailleurs et finit par trouver un poste ne répondant pas vraiment à mes attentes. J'ai du effectuer une mutation/démission tout en restant dans la fonction publique.
Aujourd'hui je regrette d'être partie sans m'être battue davantage.
Aujourd'hui je veux vraiment porter plainte pour harcèlement moral. Je me sens humiliée et bafouée au plus haut point.J'ai même pensé à me venger contre ces 2 cadres de santé. 6 mois se sont écoulés mais je n'arrive pas à oublier. Je dois faire quelque chose, aidez-moi s'il vous plaît, ces gens doivent payer leurs méchancetés, l'esprit de vengeance me ronge, de grâce au secours!

verofa, Pas-de-Calais, Posté le 09/07/2014 à 08:03
1 message(s), Inscription le 09/07/2014
Bonjour
Je suis en arrêt maladie pour dépression depuis dix jours suite à une violente altercation avec mon employeur qui me reproche des faits qui ne sont pas justifiés. Durant mon arrêt, j'ai reçu une lettre recommandée me stipulant un avertissement pour les faits évoqués lors de l'altercation. Je travaille bcp étant en hôtellerie-restauration et mon employeur ne reconnait pas mes heures supplémentaires me disant qu'elles ne sont pas justifiées. J'ai travaillé des jours fériés, des week-ends d'affilée sans récupération à part une journée.
J'ai rdv avec la médecine du travail bientôt car je ne vais pas bien, je suis angoissée et stressée à l'idée de reprendre mon travail dans les mêmes conditions d'horaires infernaux et avec la pression constante de mon employeur qui m'a avertie "qu'il allait me pister et pas me laisser une seconde de répit.." J'ai 54 ans et mon employeur cherche à me remplacer par une stagiaire en fin d'études qui n'attend que mon départ voire mon licenciement pour occuper mon poste.
Je m'attends désormais à tout de la part de mon employeur. Je voudrais me défendre et prendre un avocat pour aller aux Prud'hommes. Ai-je une chance d'avoir gain de cause ou ma cause est-elle perdue d'avance ? Je pense qu'il y a dans cette affaire, un préjudice moral que je peux mettre en avant et dénoncer ?
Merci à vous


Ajouter un message - répondre 

PAGES : [ 1 ] [ 2 ]