Forcé de dévoiler ma maladie

Sujet vu 1143 fois - 1 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 27/09/07 à 21:33
> Droit de la santé > Droit des malades


caliss_old, Posté le 27/09/2007 à 21:33
1 message(s), Inscription le 27/09/2007
Employée à 26h/semaines en CAV depuis le 1er Avril 2007 et enceinte de douze semaines, j'ai su, il y a 3 semaines, que j'étais porteuse de l'hépatite C.
Sous le choque de cette annonce, je me suis arrétée durant 3 jours car je ne me sentais pas capable d'assurer mon service (je fais du soutient psychologique auprés des personnes âgées isolés. Lorsque je me suis présentée dans mon entreprise (une association) la coordinatrice m'a demandé de me confier à elle , ce que j'ai fais dans le moment car j'étais complétement désorienté.
La responsable de mon service étant en vacance, seule la coordinatrice était donc au courant de ce qu'il m'arrivait. Au retour de la responsable de service, j'ai vu se produire un changement radical de comportement à mon égard: on ne me saluais plus, ne m'adressais pas la paroles,n'étais plus informée du suivie de mes dossiers ,plus rien ne me concernais et je restais sans travail fourni.
Ce fût ainsi durant 3 seamines, jusqu'à ce qu'on m'informe d'une convocation hors de mes heures de travail, en vue de faire une mise au point .Seraient présentes :la responsble de service , la coordinatrice et moi même.
Lorsque je me suis présentée on m'a informé que plusieurs personnes que je suivaient jusqu'alors, m'étaient retirées (décision de la responsable de service!), Ensuite , comme l'autorise mon contrat, mes horaires de travail vont être modifiés dés le 1er octobre car on a besoin de moi au bureau et moins sur le terrain auprés des personnes ... soit! Enfin on me dis que j'ai risqué un avertissement car je n'ai pas informé la responsable de service de mon état de santé et donc, j'ai manqué de professionnalisme en mettant en danger les personnes que je suit à domicile ... Coordinatrice et responsable de service me disent que, même si la contamination est minime, elle est quand même réelle et donc,j'aurai dû informer la responsable de service au même titre que la coordinatrice.... On me dis ne pas avoir du tout tolérer ce manque de conscience professionnelle . Elles ajoutent regretter mon embauche et pensent que je suis incompétente. A leur dirent j'aurais dù me présenter à la responsable de service en lui disant de vive voix (officiellement) mon état de santé, afin qu'elle puisse prendre des mesures nécéssaires par rapport à mon poste ,si il le fallait.J'ai donc subit un total rejet sous pretexte de ne pas avoir informé les responsables de mon état. Ai je mal agit? Que dois je faire? J'ai un sentiment de honte profondément présent!

Poser une question Ajouter un message - répondre
soleilevan_old, Posté le 02/10/2007 à 10:32
7 message(s), Inscription le 01/10/2007
Le salarié atteint d'une maladie grave (sida, cancer, insuffisance cardiaque grave...) bénéficie de dispositifs tenant compte de son état de santé :
droit au travail et autorisations d'absence,
aménagements de poste (articles L 122-24-4) et mi-temps thérapeutique,
protection contre le licenciement,
prise en charge totale de la Sécurité sociale. Par ailleurs, des protections spécifiques sont prévues pour les salariés exposés à des risques professionnels
Quelle que soit la maladie du salarié, le principe de non discrimination en raison de l'état de santé doit être respecté par l'employeur. (L 122-45 (principe de non-discrimination).


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]