Enfant fait dans le dos quels recours?

Sujet vu 3064 fois - 5 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 01/06/11 à 10:34
> Droit Civil & familial > Droit de la famille


ambre3813, Bouches-du-Rhône, Posté le 01/06/2011 à 10:34
3 message(s), Inscription le 01/06/2011
Bonjour,

L'ex compagne de mon mari avec qui il a eu une relation sur plusieurs années (non mariés) lui a fait un enfant dans le dos. Il faut savoir qu'ils ont auparavant déjà eu un enfant ensemble qu'il a reconnu. Un an et demi après ce premier enfant, sous contraception, elle lui annonce qu'elle est à nouveau enceinte (prémédité car témoignage de l'entourage de ses propos sur son souhait de vouloir un autre enfant). Il était convenu qu'elle procède à une IVG. Leur couple n'allait plus du tout, ils se sont donc séparés (elle habite Paris lui Marseille). Plusieurs mois sont passés et il apprend qu'elle l'a en fait gardé alors qu'elle savait très bien qu'il n'en voulait pas. Il ne l'a donc pas reconnu et ne veut toujours pas. J'ai également été insulté et menacé par écrit par cette femme. Quels recours possible a-t-il? Quels risques peut-il y avoir venant de cette personne?

Merci

Poser une question Ajouter un message - répondre
chris_ldv, Paris, Posté le 01/06/2011 à 10:54
2120 message(s), Inscription le 01/12/2009
Bonjour,

Quels recours possible a-t-il ?

Aucun.

Quels risques peut-il y avoir venant de cette personne?

Qu'elle demande et obtienne une pension alimentaire de la part de votre mari pour élever décemment ce 2ème enfant qu'il ont eu ensemble.

Cordialement,

corimaa, Val-d'Oise, Posté le 01/06/2011 à 11:02
1276 message(s), Inscription le 14/04/2011
Bonjour, ce ne serait pas la premiere ni la derniere à etre enceinte en prenant un contraceptif et nombre de femmes qui souhaites un enfant ne tombe pas forcement enceinte non plus.

Comme elle a forcement des preuves de leur relation, elle n'aura aucun mal à engager une recherche en paternité. Surtout qu'ils ont deja un enfant, l'un va grandir reconnu par son père et l'autre non...

Quant aux insultes et menaces que vous avez reçu de cette femme, on peut la comprendre si vous vous melez d'une histoire qui ne vous concerne pas. Elle defend son enfant et il n'est pas bon se mettre sur la route d'une mère. Laissez les regler ce problème ensemble, ça ne concerne qu'eux, pas vous.

Le juge ordonnera un test de paternite et meme si votre mari refuse, il devra payer une pension alimentaire pour ce deuxieme enfant

ambre3813, Bouches-du-Rhône, Posté le 01/06/2011 à 11:17
3 message(s), Inscription le 01/06/2011
Je ne me suis jamais mêlé de leurs histoires, car comme vous le dites, ça ne me concerne pas et je suis tout à fait d'accord avec ça.

Cependant, je m'en suis mêlé le jour ou Madame s'est permit de m'insulter et me menacer par écrit alors que je n'ais rien demandé à personne. Je souhaite qu'une chose pouvoir vivre ma vie de couple tranquillement et sereinement. J'attends actuellement un bébé de mon mari et j'ai sûrement autre chose à faire que de me "prendre la tête" avec ça.

Mais Madame s'est permit de "m'inclure" dans leurs histoires et cherche par tous les moyens de nous nuire.

De plus, comme vous l'avez dit je cite : "Surtout qu'ils ont deja un enfant, l'un va grandir reconnu par son père et l'autre non..." je suis aussi d'accord sur ce point, mais ça c'est elle qu'il l'a voulu, car elle savait très bien l'avis du père à ce sujet. Si elle était mature et qu'elle avait résonné intelligemment elle aurait procédé à une IVG en voyant déjà que la situation serait loin d'être facile pour la première qui à à peine 1 an et demi se retrouve du jour au lendemain à plus de 800 km de son père.

Moi je part du principe qu'un enfant ça se fait à deux, ON décide d'avoir un enfant mais on ne L'IMPOSE PAS!

Tomber enceinte sous pilule, oui ça arrive, mais quand on arrête la pilule pour tomber enceinte volontairement en croyant que sera un "bébé réparateur" voyant que le couple ne va plus du tout, ça non! Je connais toute l'histoire, j'ai eu des témoignage d'entourage qu'elle connaissait ici, et sans donné mon avis, ces personnes ont confirmé se que je pensais.

Et pour finir, je suis très bien placé pour savoir que quand on souhaite avoir un enfant, et que l'on arrête un contraceptif, on ne tombe pas enceinte forcément de suite. J'en suis moi-même la preuve.

chris_ldv, Paris, Posté le 01/06/2011 à 11:56
2120 message(s), Inscription le 01/12/2009
Bonjour,

"Moi je part du principe qu'un enfant ça se fait à deux".

Effectivement mais il s'agit là d'abord d'une règle élémentaire de biologie avant de devenir du droit, ou de la morale.

Les moyens de contraception existent aussi bien pour les hommes que pour les femmes et dans la situation que vous décrivez il semblerait que celui qui est devenu votre mari n'en ait pas suffisament tenu compte en temps utiles.

Du point de vue du droit un adulte consentant pour un rapport sexuel sans moyen de contraception, pourtant à sa disposition, est devenu père. Le reste n'est qu'une question de point de vue qui ne regarde pas la justice.

Cordialement,

ambre3813, Bouches-du-Rhône, Posté le 01/06/2011 à 13:37
3 message(s), Inscription le 01/06/2011
"Les moyens de contraception existent aussi bien pour les hommes que pour les femmes et dans la situation que vous décrivez il semblerait que celui qui est devenu votre mari n'en ait pas suffisament tenu compte en temps utiles."

D'accord, quand on est avec une personne depuis peut ou pour une histoire d'un soir..., utiliser contraception masculine ET féminine est plus prudent, certes.

Cependant, dans ce cas là, quand on est avec la personne depuis plusieurs années, avec qui on a eu un premier enfant vous comprendrez que le préservatif au bout d'un moment on le met de côté (chose que bon nombre d'entre nous font et de là, ne reste plus qu'un contraceptif féminin quel qu'il soit. Soit la pilule dans la situation de mon mari.

Après plusieurs années de vie de couple, il y a la confiance, seulement, Madame a trahit sa confiance, et l'oblige aujourd'hui à assumer une paternité non désirée.

Je trouve injuste que les femmes aient le pouvoir de conception sur l'homme, alors qu'il existe des moyens pour éviter ce genre de situation. Les femmes peuvent avoir le dernier mot en ne procédant pas à une IVG, et donc forcer un homme à assumer un enfant! Mais les hommes trompés et trahis dans l'histoire n'ont aucun droit???

Parce qu'on entend toujours dire "les hommes n'ont qu'à se protéger" mais les femmes ne doivent pas systématiquement être prises pour victimes!

La loi prévoie des droits pour les femmes que se soit l'homme qui soit en tort ou la victime et après on parle de LIBERTE EGALITE FRATERNITE en France???

Chaque cas est différent, mais beaucoup trop d'hommes se font malheureusement avoir par ce genre de personnes qui réussissent à se faire passer pour des victimes et en plus de ça à obtenir se qu'elles veulent.

"Moi je part du principe qu'un enfant ça se fait à deux" : Je me suis mal exprimé, un enfant se DESIRE à deux, un homme n'est pas une "banque de sperme" des établissements existe pour ça. Mais certaines femmes font ça par intérêt financier et c'est malheureux de voir des comportements pareil.


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]