Violence à l'école primaire

Sujet vu 919 fois - 2 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 01/02/11 à 23:09
> Droit Civil & familial


pinup78, Yvelines, Posté le 01/02/2011 à 23:09
2 message(s), Inscription le 01/02/2011
Bonjour,

Je suis désemparée. J'ai deux enfants de 6 et 8 ans en primaire. L'aînée se fait souvent taper par un petit de 6 ans. Ce petit est en famille d'accueil et a souvent des accès de violence même pendant la classe, il a toujours eu des troubles de comportement depuis la petite section mais c'est la 1° fois qu'il s'en prend physiquement à un de mes enfants.

Au niveau intellectuel, il semblerait que c'est un enfant très brillant. Mais il a la fâcheuse tendance de brutaliser ses camarades dès qu'il est contrarié. Ou pas. La première fois qu'il a giflé ma fille, c'était en cours de sport, l'enseignant l'a vu faire : il n'y avait aucune raison, juste une envie de se soulager.

Ca fait depuis 1 mois, et les brutalités se répètent régulièrement depuis. Gifles, insultes, coup de pieds, bousculades envers ma fille aînée.
Pour les grossièretés, mes enfants reviennent souvent choqués par des dégage, t'es conne, sale pute, je vais casser ta gueule...
En ce moment, ma fille aînée me semble vraiment perturbée. La semaine dernière, elle n'a pas voulu aller à l'école donc j'ai du la garder une matinée.

Tentative de dialogue qui a tourné au vinaigre avec la personne qui garde l'enfant. A croire que les agréments sont donnés à la passoire mais c'est une autre question, mais du coup, je n'ai que l'école comme interface, mais la direction est très lente à réagir. Elle n'a même pas tenté une réunion entre nous parents et l'assistante familiae qui garde le petit. Inutile paraît-il vu le comportement de l'Assistante familiale.

Auj, ma petite 2è de 6 ans au eu droit à "espèce de fille de pute" en ricanant. Elle est très choquée car elle a dit que "son rire était bizarre et ça m'a fait pleuré maman"

Je trouve que cette histoire tourne à la perversion, de la part d'un si petit enfant, ça me paraît inquiétant.

En attendant que cet enfant bénéficie d'une prise en charge (si ça se faisait), dois-je laisser mes enfants subir encore ses brutalités ? Coment réagir ? Mes enfants ne sont pas les seules victimes. mais sans plainte des autres parents, nous ne pouvons pas bouger des montagnes à nous tous seuls

qu'en pensez vous ?

Merci d'avance

Poser une question Ajouter un message - répondre
mimi493, Seine-Saint-Denis, Posté le 02/02/2011 à 01:15
15728 message(s), Inscription le 16/08/2010
Vous devez faire bouger les choses
- exigez de la direction de l'établissement de faire cesser les brutalités. C'est leur responsabilité, y compris de signaler les enfants violents aux autorités de tutelle
- Avertir le rectorat et l'ASE

pinup78, Yvelines, Posté le 02/02/2011 à 01:42
2 message(s), Inscription le 01/02/2011
merci Mimi
mais c'est quoi l'ASE ? le rectorat, c'est pareil que l'inspection académique ?

Ma position est compliquée, j'ai l'impression d'être la seule parent qui s'indigne de ces violences, mes enfants ne sont pas les seules victimes. Mais ce que les autres parents ne veulent pas faire, ou ferment-ils les yeux car la violence est devenue tellement banale aujourd'hui...
je suis presque gênée de signaler les faits à la Direction qui répond mollement on va contacter l'éducatrice, on va mettre en place un suivi psy... Sauf que moi, je ne sais pas quand ça sera fait et entre temps, lui continue ses méfaits
J'ai peur que mes enfants deviennent les souffre-douleurs car "rapportent". De plus, ma fille aînée d'habitude joviale extravertie pipelette énergique se renferme peu à peu sur elle même, a des crises de pleurs le soir et demandent à dormir avec nous, et n'a plus de copains de jeux pendant la récré, elle qui avait toute une bande de potes l'an passé. Ca m'inquiète beaucoup.
J'ai essayé de demandé à ce qu'elle change ma fille de classe pour qu'elle retrouve au moins son petit cercles d'amis, mais la direction a répondu que c'est inenvisageable tout simplement, car l'autre classe est en sureffectif déjà.
Il y a des choses aussi qui me dérangent, c'est que parfois, quand ma fille se plaint à un adulte présent qui n'a pas vu la scène, l'adulte demandant au petit garçon s'il a tapé, il nie d'un air innocent et ma fille éprouve un vrai sentiment d'injustice, qu'on ne la croit pas.
Je regrette presque d'éduquer mes avec des principes simples de la non violence et du respect de l'autre car on dirait que ça en fait des victimes idéales. Je ne sais plus que penser...
merci encore pour ta réponse


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]