Enfant en échec scolaire depuis plusieurs années

Sujet vu 1394 fois - 2 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 15/01/10 à 10:53
> Droit Civil & familial > Divorce & infidélité


joliva, Essonne, Posté le 15/01/2010 à 10:53
1 message(s), Inscription le 15/01/2010
Maître,

Mon fils Yoan, né d'une précédente union, et pour qui je paye une pension depuis 15ans, est en échec scolaire caractérisé depuis au moins 4 ans.
Après avoir redoublé sa 4ème, il redouble actuellement sa terminale STG.
Ses notes sont mauvaises (moyenne générale en baisse constante : 7, aujourd'hui) depuis plusieurs années.
Son assiduité est faible : 30 absences, majoritairement injustifiées, par trimestre; et ce, depuis la 2nde.
Sa présence intellectuelle (relatée dans ses bulletins scolaires) est très critiquée par certains de ses professeurs.

En fin de 2nde (déjà désastreuse), j'ai tenté de convaincre sa mère de l'orienter vers un cursus professionnel; ce que Yoan a refusé catégoriquement.

En fin de 1ère STG, le bulletin de fin d'année évoquait un échec scolaire et une réflexion à mener vers une réorientation. La mère s'est bien gardée de m'en parler, profitant d'un éloignement relationnel avec mon fils.

Les résultats du bac STG sont évidemment à l'image de ces résultats scolaires.

Convaincu que cette situation risque de perdurer voir de s'aggraver (les relations de Yoan semblant douteuses), je souhaiterais connaître les recours, actions, aides que je pourrais mettre en œuvre pour tenter d'arrêter cette descente aux enfers de mon fils.

Déjà conscient des faiblesses émotionnelles de mon ex-femme lors de la séparation, je précise que je me suis battu 3 ans pour obtenir la garde de mon fils. J'ai été débouté.

Je vous remercie par avance des conseils et pistes que vous pourrez m'apporter.

Je vous prie d'agréer, Maître, l'expression de mes respectueuses salutations.

Poser une question Ajouter un message - répondre
chris_ldv, Paris, Posté le 19/01/2010 à 17:22
2120 message(s), Inscription le 01/12/2009
Bonjour,

Proposez à votre fils de s'engager dans l'armée: c'est très structurant et il a l'air d'en avoir besoin.

Salutations,

member101, Allier, Posté le 22/01/2010 à 03:01
27 message(s), Inscription le 14/06/2009
Bonsoir,

L’échec scolaire est dramatique, mais n’est pas le fin du monde. Il y a beaucoup des exemples des personnes qui ont bien réussi leur vie sans aucun diplôme.

Alors, dédramatisez. Arrêtez à culpabiliser sa mère, à regretter que votre fils n’était pas chez vous aux moments suprêmes de sa formation et à ne regarder votre fils que par les lunettes de ses faiblesses scolaires. On ne peut pas changer le passé. Pourtant il faut agir.

Qu’est-ce que vous pouvez faire comme père ‘à distance’ ?

- Rétablir un relation de confiance avec lui pour lui permettre de s’exprimer et de parler en toute sérénité de son trajet et les conséquences de ses choix à ce moment-là ;

- Si une communication ‘homme à homme’ entre vous et votre fils n’est pas possible, trouvez une personne qui peut prendre votre place – dans la famille, ou parmi des professionnels : conseiller d’orientation, psychologue, prof, médecin … ;

- Essayez d’isoler votre fils de ses ‘relations douteuses’ et de le montrer des alternatives ;

- Si possible, impliquez sa mère dans cette lutte contre ‘cette descente aux enfers’.

Malheureusement il n’existe pas une seule solution pour toutes les échecs scolaires. L’armée est la solution traditionnelle. Je vous présente une perspective alternative, plus soft.

Quelques liens pour mieux vous informer :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2008/09/EchecscolaireDeVecchi.aspx

http://www.cyberprofs.com/parents/que-faire-contre-l-echec-scolaire.html

http://www.curiosphere.tv/ressource/22676-refus-de-lechec-scolaire-2009/page_url=/html/01_presentation.cfm

http://www.meirieu.com/DICTIONNAIRE/echec_scolaire_pourquoi_comment.htm

http://www.lechecscolaire.com/echec_scolaire/index.php

Bon courage à vous et à Yoan. Réalisez-vous aussi que tous les parents veulent protéger leurs enfants contre les échecs et que nous ne pouvons que créer un cadre. Sans garanti. C’est à nos enfants d’agir, de prendre leurs responsabilités et d’apprendre de leurs fautes.

Cordialement


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]