Divorce: je vis à l'étranger et mon mari en france

Sujet vu 774 fois - 3 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 15/01/08 à 19:33
> Droit Civil & familial > Divorce & infidélité


bitty, Posté le 15/01/2008 à 19:33
3 message(s), Inscription le 15/01/2008
Mon mari et moi, sommes mariés depuis 1992 à Vitry sur seine.
Depuis plus de 2 ans nous sommes séparés et souhaitons divorcer.
Je vis et travaille en Côte d'Ivoire.
Je suis avec notre fils cadet de 9 ans dont j'ai entièrement la charge.
Mon mari au chômage depuis très longtemps vit en France avec nos filles aînées de 15 ans (jumelles).
Je souhaite divorcer le plus rapidement possible et garder mes 3 enfants dont je m'occupe malgré la distance. Il souhaite me l'accorder car n'arrive pas à s'en occuper.
Quelle procédure pourrais-je engager à distance?

Poser une question Ajouter un message - répondre
Antoine ETCHEVERRY, Posté le 16/01/2008 à 10:31
147 message(s), Inscription le 10/01/2008
Bonjour,

Si vous êtes d'accord sur tout, vous pouvez engager une procédure de divorce par consentement mutuel.

Votre avocat pourrait rédiger la convention malgré la distance mais vous serez de toutes façon contrainte de revenir en France pour le passage devant le juge...

Cordialement,

Antoine ETCHEVERRY
www.etcheverry-avocat.com

bitty, Posté le 16/01/2008 à 12:09
3 message(s), Inscription le 15/01/2008
BJ.
A qui mon avocat adresserait la convention?
A quel juge devrais-je m'adresser?

Je suis complètement perdue et ne sais par quoi commencer.

Merci pour votre aide.

Antoine ETCHEVERRY, Posté le 16/01/2008 à 12:23
147 message(s), Inscription le 10/01/2008
Bonjour,

Si vous divorcez par consentement mutuel, votre avocat doit rédiger une convention de divorce, un "contrat" entre vous et votre futur ex mari qui fixera les règles (enfant, part contributive...) pour l'avenir.

Il s'agit d'un document que votre avocat rédige en fonction de ce que vous souhaitez.

Pour engager cette procédure, l'avocat est obligatoire (légalement) et c'est le juge aux affaires familiale qui est compétent.

Cordialement,

Antoine ETCHEVERRY
www.etcheverry-avocat.com


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]