Rupture de contrat (d'engagement) militaire

Sujet vu 176434 fois - 172 réponse(s) - 7 page(s) - Créé le 21/12/07 à 11:19
> Droit du Travail > Contrat de travail


mali_dimi, Posté le 21/12/2007 à 11:19
6 message(s), Inscription le 21/12/2007
Bonjour
Mon problème est assez simple, mon ami est militaire (engagé volontaire) depuis bientot 3ans il est lié par un contrat d'engagement d'une durée de 5 ans au total à l'armée. Il souhaite casser ce contrat, j'ai cru comprendre qu'un motif réel et grave survenu apres la signature du contrat pouvait permettre de csser celui ci. Le problème est évidemmment de savoir ce qu'est un motif réel et grave aux yeux de son régiment.
Nous avons déjà tenté de casse son contrat avec un prommesse d'embauche, sa demande a été refusée pour motif insuffisant. Je sais que les militaires ne sont pas tenus au code du travail, nous avons essayé de rechercher des informations sur légifrance mais c'est assez difficile de trouver une information précise et ensuite de comprendre ce qui est dit.
Mon ami désire vraiment quitter l'armée, il est actuellement en arret, il est anxio-dépressif, le régiment le "harcelle" en lui téléphonant pour qu'il rentre au régiment, il a reçu un courier lui ordonnant de rentrer alors que son arret n'est pas terminé. Ses supérieurs lui ont fait conprendre que qu'ils ne considéraient pas son arret de travail comme légal. L'arret a été délivré par un médecin généraliste peut on contester cela?
Nous essayons de chercher des avocats qui seraient spécialisés dans le droit militaire mais nous n'en avons trouvé aucun pour le moment (nous habitons à Bordeaux.
Mon ami veut réellement quitter l'armée avant le terme de son contrat, nous sommes convaincus que le stress et son état dépressif occasionnés par l'armée sont des motifs réels et sérieux qui permettent de rompre un contrat d'engagement mais nopus ne connaissons pas les procédures ni nos droits et devoirs.
Pourriez vous nous indiquer où trouver un avocat ou une aide juridique quelconque? Ou pourriez vous nous éclairer sur les droits et devoirs en ce qui concerne une rupture de contrat d'engagement militaire pour un premiere classe (quelqu'un qui n'a aucun grade)et qui est engagé volontaire?
Merci par avance pour votre aide

Poser une question Ajouter un message - répondre
jeanyves, Posté le 23/12/2007 à 14:48
69 message(s), Inscription le 09/12/2007
Bonjour,
Je pense que votre mari devrait peut être essayer cette solution:
Article 13:Après la période probatoire,il peut être mis fin au volontariat en cours:
2° pour des raisons de santé motivant une décision de mise en réforme définitive , la cessation du volontariat prenant effet 2 mois après la notification de la décision de réforme.
L'armée ne peut se substituer au médecin pour approuver ou non l'arrêt de maladie.
Un arrêt médical régulièrement établit ne peut être confirmé ou infirmé que par une autorité compétente ( médecin militaire ).
Je pense que votre mari a intéret à prendre contact avec le médecin militaire de son régiment et exposer sa situation pour mettre fin au contrat.
Il peut rappeler que l'armée n'a aucun intéret à le garder plus longtemps.
Restant à votre disposition,
Bonne journée
PS: J'ai oublié de vous donner les coordonnées du décret.Il s'agit du décret N° 98-782 du 1er septembre 1998 relatif aux volontaires dans les armées.

amvins, Posté le 09/01/2008 à 13:39
3 message(s), Inscription le 09/01/2008
bonjour,je souhaiterais savoir si votre affaire a avancer car je suis dans le meme casje suis sous contrat pendant 5 ans et je suis a a 4ème année de service.J'ai obtenue de la part d un emplyeur civil une promesse d'embauche avec CDI et j ai formuler ma demande de resiliation de contrat mais j aimerai savoir si ca va marcher ou les recour que e peu prendre
merci e me repondre a / amvins@hotmail.fr

jeanyves, Posté le 09/01/2008 à 15:47
69 message(s), Inscription le 09/12/2007
Bonjour,
Je vous transmets les infos concernant votre souhait de rompre votre contrat militaire légalement.
Je vous mets les articles du projet qui peuvent vous éclairer sur les articles de loi.
Vous pouvez trouver ces informations sur le site Légifrance


---Projet de loi relatif au statut général des militaires
"Article 65
Les aides au retour à la vie civile sont un élément essentiel d'attractivité, mais également de fidélisation des militaires professionnels, dont plus de 50 % sont des contractuels. Assuré de pouvoir accéder à un dispositif de préparation au retour à la vie civile dans les meilleures conditions, l'intéressé se consacre pleinement au métier militaire quel que soit son temps de service.
Cet article se propose de rationaliser le dispositif existant et réunit les dispositions éparses des articles 30-1, 30-2, 53-5°, 65-2 et 95 du statut général des militaires de 1972 consacrés au dispositif de préparation des militaires au retour à la vie civile, à la formation professionnelle et à la reconversion en un article unique au sein du chapitre consacré aux dispositifs d'aides au départ.
Les trois dispositifs existants destinés à faciliter le retour des militaires à la vie civile sont maintenus. Il s'agit :
- de l'orientation et l'évaluation professionnelles ;
- de la formation professionnelle ou d'accompagnement vers l'emploi ouverts aux militaires qui réunissent au moins quatre ans de services militaires ;
- du congé de reconversion d’une durée maximale de six mois dans la position d'activité, et du congé complémentaire de six mois de la position de non activité. Le militaire qui en bénéficie continue à percevoir sa rémunération, dans la limite de règles de cumul avec une rémunération privée qui seront définies par décret. Le congé de reconversion est accordé à partir de quatre ans de services militaires.
L'ensemble des militaires a accès à ces dispositifs.

---Loi N°2005-270 du 24 mars 2005 portant statut général des militaires
Article 65
Le militaire peut bénéficier sur demande agréée :
1° De dispositifs d'évaluation et d'orientation professionnelle destinés à préparer son retour à la vie civile ;
2° D'une formation professionnelle ou d'un accompagnement vers l'emploi.
La formation ou l'accompagnement vers l'emploi sont accessibles au militaire ayant accompli au moins quatre ans de services militaires effectifs et sont destinés à préparer leur bénéficiaire à l'exercice d'un métier civil.
Pour l'acquisition de la formation professionnelle ou l'accompagnement vers l'emploi, le militaire peut, sur demande agréée, bénéficier d'un congé de reconversion et d'un congé complémentaire de reconversion, d'une durée maximale de six mois chacun.
Ces congés, destinés à préparer à l'exercice d'une profession civile, sont accordés au militaire ayant accompli au moins quatre ans de services militaires effectifs.
Durant ces congés, d'une durée maximale de douze mois consécutifs, le militaire perçoit, dans les conditions définies par décret en Conseil d'Etat, la rémunération de son grade. Celle-ci est suspendue ou réduite lorsque le bénéficiaire perçoit une rémunération publique ou privée.
La durée de ces congés compte pour les droits à avancement et pour les droits à pension.
A l'expiration du congé de reconversion ou du congé complémentaire de reconversion, selon le cas, le militaire est radié des cadres ou rayé des contrôles à titre définitif, sous réserve des dispositions prévues au VI de l'article 89.

---Projet de loi relatif au statut général des militaires
Article 73
Cet article prévoit les modalités pratiques de l’interruption du lien du personnel avec l’institution militaire.
Les individus souhaitant quitter le service actif doivent déposer, selon le cas, une demande de démission ou une demande de résiliation du contrat. Certains événements peuvent entraîner un refus de demande de démission ou de résiliation du contrat :
- suite à une formation spécialisée entraînant un lien au service ;
- suite à la perception d’une prime résultant de l’acte d’engagement ou d’un rengagement ;
- lorsque les circonstances l’exigent.
Un délai de préavis sera fixé par décret en Conseil d’État, pour éviter, dans les cas non spécifiquement prévus par les hypothèses ci-dessus, les demandes de démission impromptues du personnel de carrière, qui entraînent des dysfonctionnements importants du service. Les modalités de résiliation des contrats évolueront et seront soumises, de même, à des préavis.



----Loi N° 2005-270 du 24 mars 2005 portant statu général des militaires
Article 73
La démission du militaire de carrière ou la résiliation du contrat du militaire servant en vertu d'un contrat, régulièrement acceptée par le ministre de la défense, entraîne la cessation de l'état militaire.
La démission ou la résiliation du contrat, que le militaire puisse bénéficier ou non d'une pension de retraite dans les conditions fixées par les dispositions du II de l'article L. 24 et les dispositions de l'article L. 25 du code des pensions civiles et militaires de retraite, ne peut être acceptée que pour des motifs exceptionnels, lorsque, ayant reçu une formation spécialisée ou perçu une prime liée au recrutement ou à la fidélisation, le militaire n'a pas atteint le terme du délai pendant lequel il s'est engagé à rester en activité.
Lorsque le militaire a droit à la liquidation de sa pension de retraite dans les conditions fixées par les dispositions du II de l'article L. 24 du code des pensions civiles et militaires de retraite, la démission ou la résiliation du contrat est effective à l'issue d'un préavis fixé par décret en Conseil d'Etat. Toutefois, lorsque les circonstances l'exigent, le Gouvernement peut prévoir, par décret, le maintien d'office en position d'activité pour une durée limitée.
Le militaire dont la démission ou la résiliation de contrat a été acceptée est soumis à l'obligation de disponibilité au titre de la réserve militaire."


Restant à votre disposition,
jeanyves

amvins, Posté le 09/01/2008 à 17:41
3 message(s), Inscription le 09/01/2008
merci beaucoup mais j'ai deja tout ces articles.Au regiment il me dise que j'ai le droit de faire une resiliation de contrat mais juste 3 mois avant la fin de mon contrat.Moi il me reste 1 an avant la fin de mon contrat et je devais commencer dans mon metier civil debut fevrier.Donc je voudrait savoir si il y a un moyen vraiment concret sachant que j'ai une promesse d'embauche avec un CDI a la clé.Ma demande de resiliation est chez le chef de corp et dans la semaine prochaine elle va etre chez lz general de la RTNE et c'est lui qui va prendre la decision et c'est si cette decision est negative je cherche un moyen de partir rapidement tout en etant dans mes droits.Merci

jeanyves, Posté le 09/01/2008 à 18:00
69 message(s), Inscription le 09/12/2007
Bonjour,
Essayez la demande de reconversion ( 6 mois ) et de la demande complémentaire de reconversion ( 6 mois ) soit 1 an. Article 65 de la loi n°2005-270 du 24 mars 2005.Le congé de reconversion est accordé à partir de 4 ans de service.Il ne s'agit pas de résiliation.
Restant à votre disposition,
jeanyves

amvins, Posté le 10/01/2008 à 11:57
3 message(s), Inscription le 09/01/2008
oui le congé de reconversion est accorder a partir de 4 ans de service mais on peu l'obtenir qu'à partir de la 5eme année de srvice donc on doit faire 5an et apres resigné au titre de la reconversion pendant au max 1 an

piljav, Posté le 05/02/2008 à 15:11
4 message(s), Inscription le 05/02/2008
Bonjour,
je suis dans la même situation que vous et pour le moment rien ne marche!
J'ai 3 ans et quelques mois de service pour un contrat de 5 ans!
J'ai déposé une demande de résiliation au mois de juillet 2007 avec un CDI signé : REFUSÉ!
J'ai fait appel auprès de la commission des recours des militaires : REFUSÉ!
Il me reste plus qu'à faire appel auprès du tribunal administratif... Mais comment justifier ma demande???
Personnellement, j'aurais plusieurs choses à dire :
-Premièrement, la période probatoire se termine à l'école de sous-officier. Hors, comment se faire une idée de la profession de militaire en école où les conditions n'ont rien à voir avec celles sur une base aérienne (pour rester correct).
-Deuxièmement, pour ceux qui connaissent, je suis resté 3 mois à la SAR de Rochefort en chambre à ne rien faire (c'est sûrement là que j'aurais dû prendre ma décision de partir, mais bon... On ne refait pas les choses) en attendant d'être affecté dans la spécialité. Donc si je n'avais pas eu cette période, je serais arrivé sur base encore pendant ma période probatoire... Ça laisse à réfléchir!
-Troisièmement, on ne choisit pas sa profession mais son lieu de travail. Et je ne pense pas me tromper en disant que sur une base on peut faire vraiment tout et n'importe quoi. Quelque soit sa spécialité... Certains font de la merde, pendant que d'autres jouent à Counter Strick!
-Quatrième et point le plus important, je suis passé de quelqu'un de très motivé à quelqu'un qui passe des nuits de merde depuis plusieurs mois et qui passe ses journées à réfléchir à ce qu'il doit faire pour arriver à se motiver!

Mais bien sûr rien de tout ça ne peut être défendu devant le tribunal administratif!
Alors si quelqu'un à une idée... À part se faire passer "P4" et se faire montrer du doigt durant toute sa vie par le milieu public, je ne vois pas.

mali_dimi, Posté le 06/02/2008 à 08:29
6 message(s), Inscription le 21/12/2007
Bonjour,
Je suis assez déconcertée de voir que le cas de mon ami n'est pas isolé; en ce qui le concerne il est au 8ème RPIMa, après un arret maladie de 1 mois et demi il est rentré au régiment et son capitaine lui a montré son contrat d'engagement en spécifiant les motifs de résiliation ou de démission admis par son type de contrat. Il y en a 3 : inaptitude physique, inaptitude mentale (P4) et tout le monde sait que retravailler dans le service publique est difficile mais pas impossible, ou derniere possibilité le rapprochement familiale (etre marié avec des enfants et etre menacé de divorce pour faire simple).
Bref on lui a fait comprendre qu'il n'y avait pas de moyen de s'en sortir. Mais comme ils ont bien compris que son état de santé était fragile, ils ont décidé de le changer de compagnie il est en CCL (commandement et logistique) et plus en compagnie de combat. Evidemment les conditions sont moins difficiles mais la situation que vous vivez également reste précaire.
Pour le moment rien n'a bougé mais je continue de chercher en tombant sur les memes articles que vous...
Si je trouve quoique se soit pouvant aider l'un de vous je ferai signe rapidemment. Bon courage et merci à Jean Yves de prendre le temps de faire ces recherches (j'espere que les partiels se sont bien passés...)

piljav, Posté le 14/02/2008 à 18:15
4 message(s), Inscription le 05/02/2008
Bonjour,
un petit up pour ce message :)

yvon, Posté le 26/04/2008 à 04:16
1 message(s), Inscription le 26/04/2008
bonjour,
votre ami est exactement dans le meme cas que mon fils qui c'est engagé pour 5 ans dans l'armée de terre,et qui apres avoir subi un tas d'humiliation c'est retrouvé dans une situation ou il a complétement deserté apres plusieurs arrets que l'armée ne reconnaissait pas.Il a maintenue sa desertion et au bois de quelques mois il a été convoqué a l'armée,leur a tenue tete et au finale ils ont trouvé un arrangement et le contrat a ete rompu par l'armée.il aura fait en tout 3ans et demi de service.
en esperant vous avoir aidé un peu

Cloudy, Posté le 05/05/2008 à 22:14
1 message(s), Inscription le 05/05/2008
Petit up pour ce message.
Est il vrai que les militaires ne sont pas régis par le code du travail ?


J'explique mon cas : je suis actuellement engagé au sein de l'armée de terre, et ai dépassé depuis peu la moitié de mon contrat de 8ans. Etant employé sur Paris hors spécialité depuis 4 ans déja, et ayant rapidement pris conscience du fait que l'armée n'était pas faite pour moi, j'envisageais une reconversion en douceur, et ai repris mes études en cours du soir au cnam depuis 2 ans. Le problème c'est que cette année, l'armée a décidé pour une raison x de me muter, malgré mes demandes de maintiens et divers compte rendus. Lors de mon arrivée a Paris il m'a été précisé moulte fois qu'aucune mutation ne serait effectuée avant la fin de mon premier contrat, aussi je ne m'y attendais particulièrement pas et n'en demandais pas.
Le problème au final, c'est que cette fameuse mutation est elle aussi encore une fois hors spécialité (pire encore...), que mon bureau de départ est en large sous effectifs (bien qu'apparement la DPMAT arrives encore a prétendre le contraire...), et surtout qu'il me reste encore 1 an avant de finir ma licence. J'ai fait toutes les démarches possibles et imaginables pour justifier ma demande de maintien, sans même une réponse, aussi j'ai décidé de me rediriger vers une résiliation de contrat.
J'ai donc passé divers entretiens et devrait signer un CDI dans une SSII sur Paris sous peu. J'ai lu sur legifrance (Article L122-3-8) que d'après le code du travail un CDI suffisait a résoudre mon problème, j'ai également lu ca et la que des procès avaient été gagnés par ce biais, maintenant ce ne sont malheureusement que des bruits de couloirs et je n'ai pas de preuves réelles.

skortboy, Posté le 14/05/2008 à 12:53
1 message(s), Inscription le 14/05/2008
J'ai posté mon message dans une autre rubrique mais ici il a l'air mieux.
Bonjour, je suis pacsé depuis un an avec une militaire. Pour cause de déménagement de son unité, elle s'est retrouvée mutée à 500 KM de là où nous habitons. Je ne peux pas la suivre dans sa nouvelle ville à cause de mon travail. Mais le problème est qu'elle ne supporte plus les aller retour tous les 3 jours, elle ne supporte plus l'ambiance dans son travail. Elle souhaite donc démissionner. Elle s'est engagée pour un contrat de 5 ans qui ne se termine qu'en mai 2009. Quels sont nos droits en matière de démission et d'allocation chômage? Quels sont les démarches à suivre?
Le soucis étant que sa hiérarchie directe lui à promis de faire de leur mieux pour l'empêcher de partir rapidement (sa spécialité étant déficitaire). Merci d'avance pour votre réponse qui nous sera tres précieuse.
Ravi de voir que nous sommes aussi nombreux dans le même cas.

Sam, Posté le 06/06/2008 à 22:38
4 message(s), Inscription le 06/06/2008
Même problème que les cas exposés ci-dessus :
Je résume, mon fils (21 ans) a signé pour 5 ans. Il est au 35me RAP à Tarbes (para). Il a fait 1 an et demi et veut maintenant quitter l'armée, je vous passe les détails du pourquoi, le but de mon message n'est pas de critiquer l'armée, il y a ceux qui s'y sentent bien et ceux qui se sont trompés.
Mon fils a fait dans un premier temps une demande de mutation en précisant que s'il ne l'avait pas, il démissionnerait : REFUSEE (normal peut-être car pas beaucoup d'ancienneté) . Donc, il a cherché une reconversion dans le civil et a trouvé un contrat (CDD certes) mais avec promesse de CDI (quelles sont les entreprises maintenant qui font un CDI d'entrée ? et c'est normal). Dossier de démission déposé, avec contrat signé à l'appui et il vient de recevoir un REFUS
Je suis profondément scandalisée du système. Où as-t-on vu que l'on ne puisse pas quitter son empoyeur ? Où est la liberté ? Prévient-on ces jeunes que lorsque l'on rentre à l'armée, c'est comme dans une secte : il semble impossible d'en sortir. Alors je me révolte et pense engager une procédure juridique avec contact à la Presse en +.
Alors seriez vous prêt à témoigner si vous êtes dans le même cas.
Seriez vous prêt a exposer par écrit votre histoire et les démarches que vous avez entrepris. Si oui, je vous attends sur mon hotmail : samlis99@hotmail.fr
Merci à Maléna de ses encouragements. Réponse à Maléna : Le contrat militaire de mon fils est je pense un contrat type avec ces termes ci-dessous:
"A tout moment, ce contat peut être résilié notamment :
*sur ma demande formulée au cours des trentes jours suivent mon dix-huitième anniversaire.
*sur ma demande, et sous réserve de l'acceptation de l'autorité militaire :
- pour motif grave d'ordre personnel ou familial survenu depuis la signature de l'engagement ;
- pour inaptitude à l'emploi ;
- après mise en réforme temporaire et tant qu'une nouvelle décision d'aptitude n'est pas intervenue.
* pour raison de santé motivant une décision en réforme définitive
* de plein droit dans les conditions fixées par l'article 21-1° du décret du 20 décembre 1973.
* par l'autorité militaire et à titre de sanction dans les conditions fixées par l'article 23 du décret du 20 décembre 1973."

papsounette, Posté le 10/06/2008 à 15:31
3 message(s), Inscription le 10/06/2008
Bonjour à tous,

Mon ami est dans la marine et souhaite résilier son contrat. Nous avons décidé de vivre ensemble. Ayant chacun un emploi stable, et vivant à 300 km, il a fallu déterminer celui qui garderait son emploi et celui qui déménagerait. J'ai un emploi que j'adore et n'avait donc pas envie de le quitter. De son côté, ça ne le dérange pas de partir, nous sommes donc tombés d'accord. Il a trouvé un CDI dans ma région, et maintenant nous en sommes au : "vont-ils me laisser partir ?". Il a un contrat de 10 ans, et en est à 4 ans et 6 mois... La machine a été lancée aujourd'hui, un de ses supérieurs a accepté de lui faire une lettre pour appuyer son dossier...

Je vous tiendrais au courant !

Sam, Posté le 11/06/2008 à 19:08
4 message(s), Inscription le 06/06/2008
Je tiens à préciser que mon fils avait l'avis favorable de sa hiérarchie pour sa demande de démission et c'est le CTAC de Bordeaux qui a refusé son dossier de démission : donc des bureaucrates qui ne sont pas sur le terrain.
Le motif invoqué : CDD contrat précaire. De quoi ont-ils peur ? de payer des indemnités, ce ne sera pas le cas car c'est une démission et de + mon fils ne demande et ne demandera rien. La seule chose qu'il veut, c'est de ne + les voir et les entendre.
Maintenant la procédure c'est de saisir la CRM (commission de recours militaire) c'est à faire dans les 2 mois qui suivent la notification de la réponse. Il y a aussi l'ADEFDROMIL à contacter pour avoir de l'aide de leur part. Allez voir ce site au cas où.
Merci de nous tenir informés de vos démarches. Peut-être aurez vous + de chance. Dans tous les cas, je me refuse d'accepter que ces gens puissent vous gacher la vie !
Sam.

juju, Posté le 12/06/2008 à 23:46
1 message(s), Inscription le 12/06/2008
je suis millitaire est j'ai quelque moyen de vous aider en faite deux! je suis dans le méme cas que la plus par d'entre vous je veu essayé de quiter l' armeé! j'en suis a la moitier du cursce et si tous se passe bien sa seras fini pour mois dans quelque mois! se né pas évidant me se n'est pas imposible! les texte de loi tourne en rond il n'y a rien de claire et toute les démarche sont refussé! on se croirer dans une secte! c normale si quelqu'un arrive a trouvé la faille il y aurat plus grand monde ki va rester! il y en a deux une risqué mes bien préparer ne les plus du tout mes il fau étre courageu dans les moment difficile! et une plus long celle ke j'emprinte pour le moment et je sui juste a la moitier il faux sarmé de paciense ne pas laissser tomber les et ne jaimais avoir peur du grader odessus.

avant de comenssé une démarche il faut preparer
spycologiquement
comme il nous l'ont souvant dit vérouiller le cerveau(sur notre objectif)
etre prés a encaissé les mauvé cout car il y en a
et surtout ne pa avoir peur de qui que ce soit( c une ou des personne come vs en face)
la derniére chose ne pas fair marche arriéreotrement il oron gagné

ces deux méthode vous les comaisser il fau juste le crant d'allé jusque au bout ya beaucoups de momen difficile soit c sa ou termine son contrat!


MOI G DECIDER D ARRETER JE ME SUIS LANCER ET SA AVANCE

bubu, Posté le 16/06/2008 à 21:57
2 message(s), Inscription le 16/06/2008
Bonsoir, je viens de lire tout les cas présentés et je me sens aujourd'hui un peu moins seul. Voilà mon problème, je suis EVAT depuis janvier 2004, j'avais un très bon cursus au sein de l'armée de terre, réussite des stages du 1er coup, pas de punition, des OPEX à la pelle, jusqu'à l'Afghanistan en 2006 où j'apprend sur le théatre que je suis muté dans une autre compagnie, rien d'exeptionel jusque là, le retour et le travail se passe bien jusqu'à l'arrivé d'un jeune officier en chef de section et tout à changé. En peu de temp je me suis retrouvé au rang de soldat (en étant actuellement caporal-chef), boulot de m...., mission de m..., ambiance de m... Viens un départ en Guyane en Février de cette année doù j'ai été rapatrié pour raison familiale grave (ma femme et mon fils on eu un accident). Je fais un compte-rendu pour ne pas repartir et manque de bol je devais me faire opéré d'une hernie disquale. Je suis en arrêt maladie depuis ce jour.
Je vous laisse imaginé les réactions, pour moi vint la dépression, et une peur psychologique de mes chefs que je ne peut plus voir de peur de représailles. Je voulais savoir si un moyen existe, autre que la désertion, pour terminé mon contrat sachant que j'ai une promesse d'embauche pour septembre et que mon contrat se termine le 5 Janvier 2009. J'ai tout essayé mais ils ne veulent pas me lâcher et m'emmerder jusqu'au bout, aidez-moi !!!!

Sam, Posté le 17/06/2008 à 18:59
4 message(s), Inscription le 06/06/2008
bonjour bubu,
Pas de panique, c'est une mère de 52 ans qui te parles et qui essaie de faire en sorte que son fils ne soit pas détruit par l'armée.
Sache que la chose la plus importante c'est ta femme ton fils et ta santé. Alors fais toi opérer et je pense que tu auras une longue convalescence. D'après ce que tu dis, tu as du leur dire que tu voulais démissionner et ça ils n'aiment pas!!!! As-tu fait une demande de démission en bon et due forme ? D'après ce que j'ai pu lire et retenir de tout ces témoinages ici et sur d'autres forums de discussion, j'en conclu que le seul moyen c'est de tenir bon et de leur tenir tête. Un conseil, n'y revient pas ou alors il faudra te blinder. Pour ton contrat de septembre, si c'est comme pour mon fils, il se sont chargé de lui faire sauter sa reconversion en ne voulant pas le lacher. Tu peux peut-être au terme de ton arrêt maladie te mettre en dépression si vraiment tu n'es pas bien dans ta tête et surtout consulter un psy. La dépression à l'Armée, ce n'est pas du cinéma. Je pense que lorsqu'il en auront marre de payer des gens qui veulent partir ils reconsidèreront la question. Je te conseille aussi d'adhérer à l'ADEFDROMIL, ils ont un site internet et pourront peut-être t'aider. Je sais qu'ils n'aiment pas ça mais ça fait partie de ta liberté. Alors soit fort, pour toute ta petite famille et ne te laisse pas détruire. Je sais que se sont de belles paroles! mais bat toi!!!!!! Si tu veux me parler sur mon mail tu l'as d'indiqué + haut.
Amicalement SAM

razi, Posté le 23/06/2008 à 22:53
9 message(s), Inscription le 23/06/2008
bonjour tout le monde

je suis sous officier le larmee de terre aprés mettre rendu compte que javais rien a faire dedans surtout quand la periode des 6 mois se deroule pendant l'ecole militaire on a pas vraiment le temps de voir la realité de larmee maintenant je dis pas que tout le monde se porte mal mais mois je veux plus rien y faire a cause surtout de ma spécialité d'ou on ma tressssssss mal renseigné au debut du commencement je veux dire avant la signature de mon contrat bref pleins dautres choses viennent a cette envie de me barrer rapidement mais je vais pas rentrer dans les details .....
today j'ai effectué une demande de resiliation avec un contrat a lappui un contrat de service public un concour que jai reussi pour pouvoir quitter larmee tranquillement sans soucis ni prise de tete serieusement je croyais vraiment que c'etais bon mais nan REFUSE je rentre pas dans les disposition de larticle 21 bla bla bla que des conneries droit de recours REFUSE meme avec du piston plus haut rien a faire javais l'impression detre ZIDANE dans l'equipe de france de foot que larmee ne pouvais pas se passer de moi alors que je galere 80 % de mon temps je demande simple a partir sans rien leur demander aprés mettre retourner le cerveau surtout que mon contrat avec lentreprise de service public est signé jai décidé eh oui j'ai decidé de me barrer ouiii deserter comme on dit j'ai rendu mon paquetage ou il le prenait ou je le laissais devant le mat4 alors il ont pris et jattend tranquillement ce qui va se passer .... un truc est sur pour tout les gars et filles qui ne veulent plus ne pas se laisser faire faut pas avoir peur . je suis parti parce que javais plus que ca a faire ils ne comprennent rien ils se basent sur des articles au lieu de se baser sur la motivation de leurs mec c'est con et dangereux un gars pas motivé c 'est un gars dangereux pour larmee ahhhhhh c bon jsuis lancé la lol bon sur ses belles paroles je vous tiendrai au courant de ma situation dsl pour les fautes dorthographe jai pas la tete a ca today

Sam, Posté le 24/06/2008 à 22:53
1 message(s), Inscription le 24/06/2008
Bonjour josé, je pense qu'il va falloir que l'on s'apporte nous même de l'aide par de la détermination et ne pas baisser les bras. Depuis quelques jours on parle aux infos, que l'armée veut dégraisser de je ne sais combien de personnes. Alors pourquoi retenir ceux qui veulent partir et prendre un autre chemin. Merci à ceux qui me contacte sur mon mail, ça fait plaisir de pouvoir se parler et se soutenir.
Sam

tonissaf, Posté le 30/06/2008 à 13:59
2 message(s), Inscription le 13/06/2008
bonjour je voudrais résilier mon contat militaire que faut-il metre dans le compte rendu, mon adresse est lil-jon55200@hotmail.fr

cece9933, Posté le 30/06/2008 à 19:22
9 message(s), Inscription le 30/06/2008
Je suis rassurée de trouver des gens qui sont dans mon cas.
J'ai signé un contrat de 25 ans avec une obligation de rester 10 ans après la formation. Cela fait 3 mois que j'ai fait une demande de démission et que je suis arrêté par le psy mili. Là, je viens d'apprendre que ma démission est sur le point d'être refusée... Si le psy ne continue pas à m'arrêter, je devrais retourner affronter mes chefs qui m'attendent de pieds fermes. Mais je ne m'en sens vraiment pas capable et je serai alors obligée de déserter... Je suis désespérée...
J'attend avec impatience l'avancée de vos "dossiers".
Bon courage à tous!

JamesEraser, Posté le 30/06/2008 à 21:33
698 message(s), Inscription le 09/04/2008
Citation :
J'ai signé un contrat de 25 ans avec une obligation de rester 10 ans après la formation

Dites leur que vous êtes entièrement d'accord pour participer à leur expérience de réduction des effectifs dans le nouveau plan Armées.
Experatooment

__________________________
Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru
Pierre Dac

cece9933, Posté le 30/06/2008 à 23:08
9 message(s), Inscription le 30/06/2008
C'est gentil mais je leur ai déjà suggéré et ça ne leur a pas du tout plu...
Le pire c'est que si ma démission est acceptée, je pars avec une dette correspondant à tous mes salaires multiplié par 1,5: je comprend donc pas où ils y perdent...


PAGES : [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ] [ 7 ]