Refus par l'employeur aux congés d'été

Sujet vu 3992 fois - 3 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 17/05/08 à 18:36
> Droit du Travail > Congés & vacances


sandrine, Posté le 17/05/2008 à 18:36
1 message(s), Inscription le 17/05/2008
bonjour,

Mon mari a fait sa demande de congés d'été il y a un mois, en proposant 2 dates (3 première semaines août ou 3 dernières semaines août). Nous avons reçu un recommandé refusant ses 2 demandes (refus également pour son collègue qui avait demander le mois de juillet et qui travail ds le même service).
Nous en déduisant donc que ni mon mari ni son collègue n'auront de congés sur ces 2 mois (juillet et aout).

De plus ils sont 3 a travailler pr des travaux ponctuels ds le nettoyage, et ces 2 dernières années un seul a toujours bénéficier des vacances en aout.

L'employeur a-t-il le droit de refuser? sachant que nous avons 3 enfants.

Poser une question Ajouter un message - répondre
Marion2, Posté le 17/05/2008 à 19:32
5724 message(s), Inscription le 14/05/2008
Modérateur
Déjà, il n'y a pas 6 semaines au mois d'Août.
Le fait d'avoir des enfants ne vous donne aucune priorité pour le choix des dates de vacances.
Que votre mari regarde son contrat de travail pour voir s'il y a une mention concernant les congés.

__________________________
La justice est ce qui est établi et ainsi toutes nos lois établies seront nécessairement tenues pour justes sans être examinées, puisqu'elles sont établies...
B. PASCAL

asap, Posté le 17/05/2008 à 19:50
12 message(s), Inscription le 01/11/2007
qui a dit qu'il y avait 6 semaines en Aout? il faut savoir lire, il est question des 3 premières ou des 3 dernières!!!!
Pour en revenir à la question, je pense que hélas, l'employeur peut faire comme bon lui semble......
Bon courage

Marion2, Posté le 17/05/2008 à 22:08
5724 message(s), Inscription le 14/05/2008
Modérateur
Sandrine a dit que son mari avait posé comme congés, soit les 3 premières semaines d'Août, soit les 3 dernières semaines d'Août

__________________________
La justice est ce qui est établi et ainsi toutes nos lois établies seront nécessairement tenues pour justes sans être examinées, puisqu'elles sont établies...
B. PASCAL


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]