Combien de temps à l'avance faut-il nous prévenir de la date de

Sujet vu 6289 fois - 3 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 30/06/11 à 16:59
> Droit du Travail > Congés & vacances


flo, Meurthe-et-Moselle, Posté le 30/06/2011 à 16:59
1 message(s), Inscription le 30/06/2011
Bonjour,

Combien de temps à l'avance faut-il à un employeur pour nous prévenir de la date des vacances?

Poser une question Ajouter un message - répondre
pat76, Paris, Posté le 30/06/2011 à 17:58
8727 message(s), Inscription le 28/06/2011
Bonjour

L'employeur doit vous informer au moins un mois à l'avance du départ en congés payés.

Il doir normalement afficher un planning pour l'ordre des départ en congés payés.

Si vous avez déposé par écrit votre demande de départ en congés payés et que votre employeur ne vous a pas informé de sa décision sur votre demande à moins d'un mois de la date de départ que vous avez prévue, il ne pourra pas s'opposer à votre prise de congés payés à la date que vous aviez décidée.

__________________________
Il y a deux choses auxquelles il faut se faire sous peine de trouver la vie insupportable: ce sont les injures du temps et les injustices des hommes.
Chamfort

domiaziz, Posté le 02/03/2015 à 12:32
1 message(s), Inscription le 02/03/2015
mon employeur m' impose une semaine de congé payer son respecté le delait de prévenance , il es de un mois pour les congés annuelle , mai de combien de temps dispose t il pour me prévenir d une semaine de congé ?

moisse, Vendée, Posté le 02/03/2015 à 19:16
12071 message(s), Inscription le 06/03/2013
Bonsoir,
Citation :
Si vous avez déposé par écrit votre demande de départ en congés payés et que votre employeur ne vous a pas informé de sa décision sur votre demande à moins d'un mois de la date de départ que vous avez prévue, il ne pourra pas s'opposer à votre prise de congés payés à la date que vous aviez décidée.

Attention à cette formulation.
Il a été jugé qu'une simple demande de souhait, document qui a cours en général dans les entreprises, restée sans réponse, pouvait justifier un licenciement pour cause réelle et sérieuse en cas de départ non autorisé.

C'est donc une notion à manipuler avec précautions, car en dépit d'un changement récent, partiel, en droit administratif, il est constant que l'absence de réponse à une demande équivalait à un refus.

__________________________
Amicalement
De toutes façons je suis ataraxique.


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]