Rémunération contre non-concurrence ?

Sujet vu 2319 fois - 0 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 24/07/10 à 15:40
> Droit des Entreprises > Concurrence


vincent_f, Haute-Garonne, Posté le 24/07/2010 à 15:40
1 message(s), Inscription le 24/07/2010
Bonjour,

Je recherche à entreprendre dans le secteur internet en proposant des services innovants.
Quelques sociétés internet ont émergé récemment à l'étranger en proposant un service innovant qui a retenu mon attention (secteur: gestion de données).
J'ai alors travaillé un projet consistant à créer un service équivalent sur le web francophone.
Aprés deux semaines de réflexion sur le projet, j'ai finalement été déçu en découvrant qu'un site internet francophone équivalent de qualité mais encore mal référencé venait de s'ouvrir.
Cependant, en approfondissant encore quelques jours ma réflexion sur ce service innovant, j'ai découvert une solution alternative montrant que ce service immateriel facturé un peu plus de 20 et 50 eur/an à des particuliers pouvait être astucieusement réalisé en combinant plusieurs outils internet gratuits, et surtout avec une meilleure fiabilité.

J'ai donc entre mes mains la recette d'un service répondant à un besoin, mais ne pouvant pas être vendu car completement gratuit. J'ai ainsi la possibilité de proposer cette démarche à tous les clients potentiels de ces sociétés à travers des blogs spécialisés et des articles divers su.

En procédant ainsi, j'ai certes un pouvoir de nuisances important sur ces sociétés (notamment la francophone), mais en revanche je n'ai rien à gagner à part un peu de traffic pour informer les clients potentiels de ces sociétés qu'il existe une alternative valable non payante

D'où ma question:

"Suis-je en mesure de négocier avec la société francophone puis avec les autres dans un deuxième temps, une contre-partie financière tel un % de leur chiffre d'affaire, pour acheter mon silence en quelque sorte ?

Je ne veux pas rentrer dans du chantage...mais ça y ressemble un petit peu, et en même temps.Ces sociétés ont le mérite de mettre à jour un problème nouveau et de proposer une solution.Cependant, leur modèle est voué à terme à la quasi-gratuité si la solution alternative que je propose est mise à jour"

Merci pour vos contributions, je pense que mon sujet est en lien plus ou moins indirect avec les contrats de non-concurrence, mais je ne suis pas juriste de formation... Peut-être est-ce juste une question de business et de négociation, et pas de droit.
Peut-être que je sur-estime aussi mon pouvoir de nuisance sur ces prestataires de service ? Ai-je un risque juridique a engagé ce "chantage" ? Cela peut-il être considéré comme une entente ?

Poser une question Ajouter un message - répondre

Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]